Agritrop
Home

Evaluation de l'effet de pratiques culturales (paillage / enherbement du sol / récolte prophylactique précoce) en vergers de manguier (Mangifera indica L.) sur la régulation de bioagresseurs de la floraison et de la fructification : les cas de la cécidomyie des fleurs (Procontarinia mangiferae) et des mouches des fruits (Diptera : Tephritidae)

Brustel Lucie. 2018. Evaluation de l'effet de pratiques culturales (paillage / enherbement du sol / récolte prophylactique précoce) en vergers de manguier (Mangifera indica L.) sur la régulation de bioagresseurs de la floraison et de la fructification : les cas de la cécidomyie des fleurs (Procontarinia mangiferae) et des mouches des fruits (Diptera : Tephritidae). Toulouse : Ecole d'ingénieurs de Purpan, 128 p. Mémoire de fin d'études : Ecole d'ingénieurs de Purpan

Disertation
[img] Published version - Français
Access restricted to CIRAD agents
Use under authorization by the author or CIRAD.
MFE_97_Lucie BRUSTEL.pdf

Télécharger (4MB) | Request a copy

Encadrement : Ratnadass, Alain ; Soria, Christian

Abstract : La mangue est un fruit très consommé dans les pays tropicaux et de plus en plus présent sur les marchés européens. A l'Ile de La Réunion la production de mangue est confrontée à de fortes pressions parasitaires, dont les bioagresseurs de la floraison (cécidomyie des fleurs : Procontarinia mangiferae) et de la fructification (quatre espèces de mouches des fruits : Diptères Tephritidés). La mangue, dont l'importation est interdite pour des raisons sanitaires, est la culture fruitière pérenne la plus rentable de l'île. Récemment la conduite des vergers de manguiers s'appuyant sur des pratiques agroécologiques a été mise en exergue comme étant un levier possible de gestion de ces ravageurs sans avoir recours à l'application de pesticides. L'étude 2017 visait à comprendre si le type de couverture du sol des vergers (paillage synthétique et enherbements haut et ras) était un levier pertinent pour la régulation de la cécidomyie des fleurs, sans être un frein à la mise en place d'une récolte prophylactique (sur mangues avortées tombées avant la récolte) visant à gérer les mouches des fruits. Des expérimentations ont été réalisées dans deux vergers de la variété sensible Cogshall à l'Ouest de l'île de La Réunion (zone de forte incidence de cécidomyie des fleurs et mouches des fruits). Les résultats ont confirmé que la pratique novatrice du paillage synthétique pouvait être un levier intéressant pour la gestion de la cécidomyie tout comme l'enherbement haut spontané sans impacter négativement l'environnement du verger. Les résultats portant sur la récolte prophylactique des fruits avortés plaident aussi pour l'intérêt du paillage synthétique. Ces résultats encourageants justifient l'importance d'une reconduite d'essais afin d'avoir plus de recul sur ces résultats. Une enquête a également été faite auprès d'acteurs de la filière mangue, pour échanger sur le contexte et les résultats de l'étude 2017 afin d'anticiper de futures expérimentations chez des producteurs

Résumé (autre langue) : Mango is a highly consumed fruit in tropical countries, which becomes more and more present on European markets. In Reunion Island, mango production faces strong parasitic pressures, particularly from pests of the blooming and fruiting stages (respectively mango blossom gall midge: Procontarinia mangiferae and four species of Tephritid fruit flies). Mango, whose import is banned for sanitary reasons, is the island most profitable perennial fruit crop. Recently, the management of mango orchards based on agroecological practices was highlighted as a potential lever for non-chemical management of these pests. The 2017 study aimed at better understanding whether the type of orchard ground cover (either synthetic mulching, or high or short resident weed cover) was a relevant lever for the regulation of the blossom gall midge, without hindering the implementation of a preventive harvest (of aborted mangoes fallen before harvest), to better manage fruit flies. Experiments were realized in two orchards of the Cogshall susceptible cultivar on the Western side of the Reunion Island (area of strong incidence of blossom gall midge and fruit flies). Results confirmed that the innovative practice of synthetic mulching could be a relevant lever for the management of the blossom gall midge just like the high resident weed cover, without adversely impacting the orchard environment. Results concerning the preventive harvest of aborted fruits also advocate for the benefits of synthetic mulching. These encouraging results justify the importance of repeating the trial so as to get a broader perspective on these results. A survey was also conducted among actors of the mango sector, in order to exchange on the context and the results of the 2017 study to anticipate future experiments with producers.

Mots-clés libres : Paillage synthétique, Bactrocera zonata, Bait lamina, Tiny-tags, Cogshall

Auteurs et affiliations

  • Brustel Lucie, Ecole d'ingénieurs de Purpan (FRA)

Source : Cirad-Agritrop (https://agritrop.cirad.fr/591562/)

View Item (staff only) View Item (staff only)

[ Page générée et mise en cache le 2019-10-05 ]