Agritrop
Home

Grands aménagements hydroagricoles, inégalités environnementales et participation : le cas de Bagré au Burkina Faso

Daré William's, Venot Jean-Philippe, Kabore Etienne, Tapsoba Abdoulaye, Traoré Farid, Gérard Françoise, Carboni Simone, Idani Donatien, Kambiré Hyacinthe, Napon Katian. 2019. Grands aménagements hydroagricoles, inégalités environnementales et participation : le cas de Bagré au Burkina Faso. VertigO, 19 (1), 39 p.

Journal article ; Article de recherche ; Article de revue à comité de lecture Revue en libre accès total
[img]
Preview
Published version - Français
License Licence Creative Commons.
vertigo-23971-2.pdf

Télécharger (560kB) | Preview

Liste HCERES des revues (en SHS) : oui

Thème(s) HCERES des revues (en SHS) : Géographie-Aménagement-Urbanisme-Architecture; Arts : Cinéma

Abstract : Cet article s'intéresse aux dynamiques sociales et environnementales liées au développement de l'irrigation en Afrique subsaharienne, à travers l'étude de cas de Bagré au Burkina Faso. Nous présentons les résultats d'un projet de recherche associant sciences sociales et démarches participatives et visant à renforcer le rôle que les populations affectées peuvent avoir dans les décisions concernant le développement des infrastructures irriguées. L'approche a permis d'identifier certains des principes de justice mobilisés par ces populations vis-à-vis du processus de compensation lors de la construction d'infrastructure hydroagricole. Nos recherches soulignent notamment que les personnes affectées par le projet (PAP) lient la légitimité d'obtenir des parcelles dans le nouveau système d'irrigation à la durée et à la nature des droits coutumiers que les individus ont sur la terre. Elles révèlent également l'importance de la concertation dans la définition de règles de compensation tenant compte des besoins des générations futures. Ces points de vue étaient insuffisamment pris en compte dans les projets de développement de l'irrigation de Bagré des années 1990 et 2000. Depuis, et conformément à la politique de sauvegarde sociale de la banque mondiale, l'agence chargée de superviser le développement de l'irrigation dans cette région a intégré certains de ces principes dans ses pratiques. Pourtant, dans le cadre d'un projet de " pôle de croissance ", le choix délibéré d'attribuer une grande partie des futures superficies irriguées à des agro-entrepreneurs exerce une pression indue sur des ressources foncières déjà rares et constitue un risque d'aggravation des inégalités environnementales existantes et de création de nouvelles vulnérabilités. Cela est d'autant plus problématique que les projets de développement de l'agro-entreprenariat tardent à se concrétiser et pourraient bien ne pas constituer le déclencheur d'un développement économique régional comme l'espèrent la banque mondiale et le Gouvernement du Burkina Faso.

Résumé (autre langue) : This paper engages with the coupled social and environmental dynamics of irrigation development in sub-Saharan Africa through the case study of Bagré in Burkina Faso. A mix of traditional social science research and participatory methods meant at strengthening the role of local farmers in decision making over irrigation development allows identifying how people affected and sometimes displaced by the construction of irrigation infrastructure frame the idea of justice and identify related principles for their compensation. The research highlights that people affected by the project link the legitimacy to get plots in the newly build irrigation system to the duration and nature of customary rights that individuals have on the land. They also stress the importance of free choice when it comes to irrigation practices and of defining current compensation rules that account for the needs of future generations. While such views had not been considered in previous irrigation development projects implemented in the area in the 1990s and 2000s, the agency now in charge of overseeing irrigation development in the Bagré area has streamlined some of these in its procedures. Compensation practices follow the social safeguard policy of the World Bank whose aim is that none of the people affected by the project are worse after project implementation than before. However, the deliberate choice to attribute a large share of the future irrigated area to agro-entrepreneurs puts undue pressure on already scarce land resources and constitutes a risk to increase environmental inequalities and create new vulnerabilities. This happens even though agro-entrepreneurship is not yet observed in the area and may well fall short of the expectations of the World Bank and the Government of Burkina Faso that saw in agrobusiness the trigger for far reaching regional economic development.

Mots-clés Agrovoc : Conservation de l'eau, Irrigation, accès à la terre, gestion des ressources naturelles, Population rurale, Développement rural

Mots-clés géographiques Agrovoc : Burkina Faso, Afrique occidentale

Mots-clés complémentaires : Vulnérabilité

Mots-clés libres : Irrigation, Entreprenariat, Modèle de développement, Justice, Vulnérabilité, Afrique de l'Ouest

Classification Agris : P10 - Water resources and management
F06 - Irrigation
E50 - Rural sociology

Champ stratégique Cirad : CTS 5 (2019-) - Territoires

Auteurs et affiliations

  • Daré William's, CIRAD-ES-UPR GREEN (FRA)
  • Venot Jean-Philippe, IRD (FRA)
  • Kabore Etienne, Bagrépôle (BFA)
  • Tapsoba Abdoulaye, CIRAD-ES-UPR GREEN (FRA)
  • Traoré Farid, INERA (BFA)
  • Gérard Françoise, CIRAD-ES-UPR GREEN (FRA)
  • Carboni Simone, INSUCO (BFA)
  • Idani Donatien, Agence de l'eau du Nakanbé (BFA)
  • Kambiré Hyacinthe, INERA (BFA)
  • Napon Katian, ILRI (BFA)

Source : Cirad-Agritrop (https://agritrop.cirad.fr/594506/)

View Item (staff only) View Item (staff only)

[ Page générée et mise en cache le 2021-05-03 ]