Agritrop
Home

Une géographie de la multi-localisation familiale. Ruralités nicaraguayennes à l'épreuve des mobilités (cas de la vallée du Río Negro)

Trousselle Anaïs. 2019. Une géographie de la multi-localisation familiale. Ruralités nicaraguayennes à l'épreuve des mobilités (cas de la vallée du Río Negro). Montpellier : Université Paul Valéry Montpellier 3, 591 p. Thèse de doctorat : Géographie et aménagement de l'espace : Université Paul Valéry Montpellier 3

Thesis
[img]
Preview
Published version - Français
Use under authorization by the author or CIRAD.
ID596634.pdf

Télécharger (23MB) | Preview

Encadrement : Cortes, Geneviève ; Fréguin-Gresh, Sandrine

Abstract : Cette thèse s'inscrit dans une réflexion géographique sur les recompositions rurales à l'oeuvre au Nicaragua. Elle interroge les incidences des mobilités spatiales sur les pratiques, les stratégies et la reproduction socio-économiques des familles. Plus généralement, elle questionne le devenir des agricultures et des sociétés rurales. À travers le concept de système familial multi-localisé, la thèse analyse la manière dont les espaces de vie familiaux se construisent dans la dispersion géographique à partir du maintien des liens sociaux dans la distance et le temps. L'objectif est de comprendre comment ces liens, et l'ensemble des arrangements qui se jouent à l'échelle de la famille nucléaire ou élargie, font ressource dans les stratégies et les trajectoires de moyens d'existence des ruraux. La région d'étude est la vallée du Río Negro, au nord du Nicaragua, située en périphérie des axes de développement du pays. Dans cette région rurale soumise à de fortes contraintes agro-climatiques, les populations diversifient leur système d'activité, en pratiquant des mobilités circulaires de proximité et frontalières, ou en migrant vers des destinations plus lointaines, en Europe ou dans les Amériques. Pour documenter ces dynamiques, la recherche se fonde sur une méthodologie plurielle de collecte de données croisant entretiens, récits de vie, observations participantes, reconstitutions des trajectoires familiales, dans le cadre d'enquêtes multi-situées, visant à suivre les familles dans leurs lieux de résidence et d'activité à travers plusieurs pays (Nicaragua, Costa Rica, Espagne, États-Unis). La thèse propose au final une géographie par le bas, qui accorde une place primordiale aux pratiques et aux représentations, aux expériences vécues et aux trajectoires de vie, ainsi qu'aux stratégies et aux intentionnalités des individus et de leurs familles dans leur rapport à l'espace. Les dynamiques de l'espace local d'origine sont ainsi pensées dans leurs liens à l'ailleurs. La thèse met à jour la force du lien familial à distance dans les stratégies quotidiennes des populations, la flexibilité des organisations familiales aux contours mouvants et, au final, le rôle central de la ressource sociale. Dans le même temps, elle met en évidence une différenciation des familles dans leurs manières de faire avec l'espace, du fait d'une inégalité d'accès aux différentes ressources (migratoires, économiques, physiques, sociales) et d'une asymétrie des rapports sociaux intra-familiaux. La thèse pose également la question cruciale du coût social élevé des systèmes familiaux multi-localisés, lié à l'épreuve du franchissement des frontières, aux difficiles conditions d'emploi à destination, ou encore à la séparation et à l'absence qu'induit la dispersion au sein du monde d'aujourd'hui.

Résumé (autre langue) : This thesis is part of a geographical reflection on rural recompositions at work in Nicaragua. It examines the impact of spatial mobility on the socio-economic practices, strategies and reproduction of families. More generally, it questions the future of agriculture and rural societies. Through the concept of a multi-localized family system, the thesis analyses how family living spaces are constructed in geographical dispersion from the maintenance of social ties in distance and time. The objective is to understand how these links, and the set of arrangements that are played out at the level of the nuclear or extended family, are a resource in rural livelihood strategies and trajectories. The study area is the Río Negro valley in northern Nicaragua, located on the periphery of the country's development axes. In this rural region subject to strong agro-climatic constraints, populations diversify their system of activity, by practicing circular local and border mobility, or by migrating to more distant destinations in Europe or the Americas. To document these dynamics, the research is based on a plural methodology of data collection combining interviews, life stories, participating observations, reconstructions of family trajectories in the context of multi-sited surveys, aimed at following families in their places of residence and activity across several countries (Nicaragua, Costa Rica, Spain, United States). The thesis finally proposes a bottom geography, which gives a primordial place to practices and representations, to lived experiences and life trajectories, as well as the strategies and intentionalities of individuals and their families in their relationship to space. The dynamics of the original local space are thus thought in their links to the elsewhere. The thesis reveals the strength of the remote family link in the daily strategies of populations, the flexibility of family organizations with shifting contours and, ultimately, the central role of the social resource. At the same time, it highlights a differentiation of families in their ways of dealing with space, due to unequal access to different resources (migratory, economic, physical, social) and an asymmetry in intra-family social relations. The thesis also raises the crucial question of the high social cost of multi-localized family systems, linked to the challenge of crossing borders, the difficult conditions of employment at destination, or the separation and absence that dispersion induces in today's world.

Mots-clés Agrovoc : Sociologie rurale, Population rurale, Famille, agriculture familiale, Géographie, Mobilité de la main d'oeuvre, Dynamique des populations

Mots-clés géographiques Agrovoc : Nicaragua

Classification Agris : E50 - Rural sociology
B10 - Geography
E80 - Home economics, industries and crafts

Auteurs et affiliations

  • Trousselle Anaïs, Université Paul Valéry (FRA)

Source : Cirad-Agritrop (https://agritrop.cirad.fr/596634/)

View Item (staff only) View Item (staff only)

[ Page générée et mise en cache le 2020-12-11 ]