Agritrop
Home

L'insertion socio-économique des jeunes ruraux comme révélateur du changement structurel en Afrique subsaharienne : la trajectoire rurale revisitée

Girard Pierre. 2020. L'insertion socio-économique des jeunes ruraux comme révélateur du changement structurel en Afrique subsaharienne : la trajectoire rurale revisitée. Montpellier : Université de Montpellier, 287 p. Thèse de doctorat : Sciences économiques : Université de Montpellier

Thesis
[img]
Preview
Published version - Français
Use under authorization by the author or CIRAD.
Thèse_GIRARD_200221_VF.pdf

Télécharger (7MB) | Preview

Encadrement : Michel, Sandrine ; Mercandalli, Sara

Abstract : Dans les pays d'Afrique subsaharienne, la transition démo-économique se traduit par une croissance de la population inégalée à l'échelle historique ce qui questionne la capacité des cadres de production actuels à assurer les moyens d'existence des populations, ainsi que leur renouvellement qui permet aux sociétés de perdurer dans le temps. Dans un monde globalisé devant faire face au changement climatique et à ses conséquences environnementales, cette situation remet au goût du jour les débats sur les modalités du changement structurel qui supporteront les transitions démo-économiques des pays d'Afrique subsaharienne. Parmi ces modalités, cette thèse fait le choix d'explorer la trajectoire rurale et agricole. Pour renseigner les conditions de réalisation de cette trajectoire, la thèse adopte une approche singulière qui considère le changement structurel comme celui de l'évolution, dans le temps long, des modalités de la reproduction socio-économique des ménages ruraux. Pour étudier cet objet, l'originalité de la thèse est d'articuler une approche institutionnaliste du changement structurel avec une méthodologie comparative et historique qui utilise les trajectoires d'insertion socio-économique d'une succession de générations de jeunes ruraux pour représenter le temps long. Ces trajectoires ont été reconstituées à partir de données biographiques originales collectées dans quatre zones rurales du Sénégal et de la Zambie auprès de 525 ménages. Après avoir élaboré un modèle théorique institutionnaliste, la thèse produit tout d'abord une typologie des trajectoires d'activité et de mobilité des jeunes ruraux à partir de laquelle sont identifiés des changements d'ordre générationnel dans les modalités d'insertion des jeunes. La mise en relation de ces changements avec le cadre institutionnel dans lequel chaque génération s'insère aboutit à l'identification des institutions déterminantes des modalités de reproduction socio-économique des ménages ruraux en fonction de différentes situations agricoles et socio-économiques en Afrique rurale. Ensuite, la thèse identifie les relations de dépendance entre le modèle agricole familial et la manière dont les générations successives de jeunes ruraux mobilisent l'activité agricole pour s'insérer dans le système productif. La thèse affirme que le modèle agricole familial, modalité historique de la reproduction des ménages ruraux caractérisé par des liens organiques entre la famille et l'unité de production, se recompose sans cesse pour continuer à être le support de l'insertion des jeunes ruraux. Cette recomposition passe par des ajustements institutionnels dans la relation au capital et au savoir des jeunes mais implique une crise plus profonde des institutions sur l'accès à la terre et les modalités de la prévoyance collective ce qui suggère la recherche de nouveaux mécanismes de régulation impliquant différents niveaux d'autorité politique. Ces nouveaux mécanismes sont une des conditions indispensables de la transformation des économies rurales pour qu'elles puissent supporter les transitions démo-économiques des pays d'Afrique subsaharienne.

Résumé (autre langue) : Demo-economic transitions in sub-Saharan Africa have led to an unprecedented increase in population, calling into question the capacity of current economic structures to ensure people's livelihoods, as well as the reproduction of these livelihoods that allows societies to endure over time. In a globalized world facing climate change, this situation brings the debates about structural change patterns able to support demo-economic transitions in sub-Saharan Africa back to the forefront. Among these patterns, this PhD chooses to explore the rural and agricultural pattern. In order to inform this option pattern, the PhD has a specific approach that considers structural change as the evolution of socioeconomic reproduction patterns of rural African households. The originality of the approach taken by this PhD when analyzing this research subject lies in its combination of an institutional approach with a comparative and historical methodology, that examines socioeconomic transition among rural youth over a number of generations, thus enabling a long-term view. These transitions were built from the collection of original biographical data from 525 households in four rural areas in Senegal and Zambia. After the elaboration of a theoretical model in institutional economics, the PhD produces a typology of rural youth socioeconomic transitions from which generational changes in the modalities of youth transitions are identified. Linking these changes to the institutional framework of each generation of individuals leads to the identification of key institutions that determine socioeconomic reproduction patterns of rural households according to different contexts in rural Africa. Next, the PhD identifies the dependency relationship between the family farming model and the way generations of rural youth enter farming as a means of becoming economically active. The PhD states that the family farming model, historical pattern of socioeconomic reproduction of rural households, is constantly being reconfigured to continue to support youth transition. This reconfiguration requires institutional adjustments in the relation to capital and knowledge, but it entails a deeper institutional crisis regarding access to land and collective welfare systems and that suggest the definition of new regulation mechanisms involving different levels of political authority. The mechanisms are one the essential conditions for the transformation of rural economies so that they can support the demo-economic transitions of sub-Saharan African countries.

Mots-clés Agrovoc : Jeunesse rurale, Changement structurel, Environnement socioéconomique, Développement socioéconomique, Moyens d'existence durables, Sociologie économique, Sociologie rurale, Conditions rurales, Économie rurale

Mots-clés géographiques Agrovoc : Afrique au sud du Sahara, Sénégal, Zambie

Mots-clés libres : Economie institutionnelle, Jeunesse, Rural, Afrique

Classification Agris : E50 - Rural sociology
E20 - Organization, administration and management of agricultural enterprises or farms
E51 - Rural population

Auteurs et affiliations

  • Girard Pierre, CIRAD-ES-UMR ART-DEV (FRA)

Source : Cirad-Agritrop (https://agritrop.cirad.fr/597801/)

View Item (staff only) View Item (staff only)

[ Page générée et mise en cache le 2021-03-16 ]