Agritrop
Home

Devaluation as a means of improving the competitiveness of cocoa: a comparative analysis of the experience of franc area countries and Indonesia

Freud Claude, Hanak-Freud Ellen. 1999. Devaluation as a means of improving the competitiveness of cocoa: a comparative analysis of the experience of franc area countries and Indonesia. In : Efficacité de la production cacaoyère et la qualité du cacao au 21è. Actes = The efficacy of cocoa production and the quality of cocoa in the 21st century ; La eficacia da producao e a qualidade do cacau no seculo XX ; La eficacia de la produccion del cacao y la calidad del cacao en el siglo XXI : proceedings ; atas ; actas. Lagos : Cocoa Producers' Alliance, pp. 1087-1088. ISBN 9839906348 Conférence internationale sur la recherche cacaoyère. 12, Salvador de Bahia, Brésil, 17 November 1996/23 November 1996.

Paper with proceedings
[img] Published version - Anglais
Access restricted to CIRAD agents
Use under authorization by the author or CIRAD.
ID10932.pdf

Télécharger (955kB)

Titre français : La dévaluation comme instrument pour améliorer la compétitivité du cacao : l'expérience comparée des pays de la zone franc et l'Indonésie / Titre portugais : A desvalorizaçao enquanto um meio de aumentar a competitividade do cacau : uma analise comparativa da experiencia dos paisesda area do franco e da Indonesia

Abstract : Un des avantages supposés de la dévaluation de l'ordre de 5()% du Franc CFA en janvier 1994 était la restauration de la compétitivité des filières d'exportation des pays de la zone franc, en particulier celle du cacao. La voie de cette restauration se retrouverait notamment au niveau d'une baisse des coûts des intermédiaires, qui permettrait qu'une plus grosse part du prix international du produit revienne aux producteurs. L'exemple souvent cité du succès d'une telle stratégie se trouve en Asie du Sud-est, et notamment en Indonésie, qui a pratiqué des dévaluations fréquentes depuis le milieu des années 80, et dont le système de mise sur marché du cacao permet au producteur de percevoir une proportion importante du prix mondial. En serait-il de même pour les pays africains, dont les structures économiques globales et les systèmes de mise sur marché diffèrent de beaucoup de ce pays asiatique ? Bien que les premiers bilans dressés par les bailleurs de fonds affirment que oui, ceux-ci ne nous semblent pas basés sur des données qui permettent de tirer de telles conclusions. Avec le recul de deux campagnes après dévaluation, nous présentons ici un bilan chiffré que nous avons pu recueillir après enquêtes sur le terrain. A partir de données sur la répartition du prix mondial aux différents stades des filières cacao de Côte d'lvoire,~ Cameroun, et Indonésie sur la période 1989 à 1995, cette contribution analyse les évolutions des parts respectives des producteurs, des intermédiaires et l'Etat, L'analyse fait la part entre la hausse des cours qui est intervenue à partir de fin 1993, et les effets de changement du taux de change dans les trois pays. Elle tient compte également de la libéralisation du système de mise sur marché au Cameroun, intervenue au même moment que la dévaluation, sensée également réduire les coûts en aval. Les résultats de cet exercice ne confirment pas les attentes, ni en matière de politique de change, ni en matière de 1ibéralisation. Globalement, l'analyse confirme les conclusions d'une étude similaire sur le café sur la période 1985 - 1992 (Freud et Hanak Freud, Les Cafés robusta africains peuvent-ils être encore compétitif, ? Cahier d'Etudes africaines, No l36, 1994), à savoir que les pays africains ont plus de difficulté à utiliser le taux de change pour abaisser leurs coûts en aval. Deuxièmement, c'est la Côte &Ivoire, pays avec un barème administré par l'Etat, qui a su mieux tirer profit de la dévaluation que le Cameroun, pays où la mise en marché a été libéralisée. Toutefois c'est l'Etat, et non le planteur, qui a bénéficié de cet ajustement. Dans les trois pays, l'effet le plus déterminant a été la hausse du cours du cacao. (Résumé d'auteur)

Classification Agris : E71 - International trade

Auteurs et affiliations

  • Freud Claude, CIRAD-CP-ECOFIL (FRA)
  • Hanak-Freud Ellen, CIRAD-GERDAT-URPA (FRA)

Autres liens de la publication

Source : Cirad - Agritrop (https://agritrop.cirad.fr/10932/)

View Item (staff only) View Item (staff only)

[ Page générée et mise en cache le 2019-10-09 ]