Agritrop
Home

Le puceron de l'arachide. Biologie et contrôle

Mayeux Alain. 1984. Le puceron de l'arachide. Biologie et contrôle. Oléagineux, 39 (8-9) : pp. 425-434.

Journal article ; Notoriété en attente de mise à jour
[img]
Preview
Published version - Français
Use under authorization by the author or CIRAD.
ID453780.pdf

Télécharger (597kB) | Preview

Titre anglais : The groundnut aphid: biology and control / Titre français : El pulgon del mani: biologia y control

Abstract : Ce puceron très dispersé dans le monde (Fig. 1), est le principal ennemi de l'arachide sur pied. C'est une forme anholocyclique de Aphis leguminosae Theo (ou A. craccivora Koch qui, par ses piqûres, inocule une maladie à virus dite " Rosette " du fait du profond bouleversement de la morphogenèse des arachides qui se présentent sous un aspect buissonnant (Fig. 2). En dehors de cette transmission de virus, ces pucerons de par leur nombre, leurs exsudats et l'action de succion qu'ils exercent au niveau du collet de la plante provoquent un désordre physiologique qui se traduit par une stérilité partielle de la plante. L'apparition de la Rosette en 1907 en Afrique a très fortement marqué la production d'arachide comme l'attestent certains chiffres publiés dans la thèse de Real : 80 à 90 p. 100 de sujets atteints au Congo belge en 1939 [B. Soyer], 55 p. 100 en Gambie en 1927 [Brooks], 35 p. 100 au Sénégal en 1925 d'après Rambert et Séguéla. Ce n'est qu'en 1952 que furent repérées des lignées résistantes par le Centre de Recherches Agronomiques de Bambey (C.N.R.A.Sénégal). A partir de 1956, l'I.R.H.O. a pu étudier ces lignées sur la station de Niangoloko (Haute-Volta) et elles servirent de référence pour tous les travaux de sélection de nouvelles variétés résistantes qui sont maintenant disponibles pour différentes longueurs de cycles (90 à 135 jours). (Résumé d'auteur)

Résumé (autre langue) : This aphid is widely distributed throughout the world (Fig. 1), and 1s the main enemy of groundnut plants. It is an anholocyclic form of Aphis leguminosae Theo (or A. craccivora Koch), inoculating with its sting a viral disease known as (< Rosette " on account of its serious disturbance of the morphogenes1s of groundnuts, which take on a bushy appearance (Fig. 2). Apart from transmitting this virus, these aphids, by their number, their exudates, and their sucking action at roof bulb level, induce a physiological disorder resulting in the partial sterility of the plant. The appearance of Rosette in Africa in 1907 strongly affected groundnut production, as shown by certain figures published in Real's thesis : 80-90 p. 100 plants affected in the Belgian Congo in 1939 [B. Soyer], 55 p. 100 in Gambia in 1927 [Brooks], 35 p. 100 in Senegal in 1925 according to Rambert and Séguéla. It was only in 1952 that resistant fines were found by the Bambey Agronomic Research Centre (C.N.R.A.-Senegal). From 1956 onwards, the l.R.H.0. was able to study these lines on the Niangoloko Station (Upper Volta), and they served as a reference for all the work involved in breeding the new, resistant varieties now available for different cycle lengths (90-135 days). (Résumé d'auteur)

Mots-clés Agrovoc : Arachis hypogaea, Aphis craccivora, Zoologie, Lutte chimique, Insecte nuisible, Vecteur de maladie, Zone tropicale

Mots-clés géographiques Agrovoc : Sénégal

Mots-clés complémentaires : Rosette

Mots-clés géographiques complémentaires : Haute Volta

Auteurs et affiliations

  • Mayeux Alain

Autres liens de la publication

Source : Cirad - Agritrop (https://agritrop.cirad.fr/453780/)

View Item (staff only) View Item (staff only)

[ Page générée et mise en cache le 2019-10-01 ]