Agritrop
Home

Le riz d'abord : l'agriculture mahou et son évolution récente

Chaléard Jean-Louis. 1998. Le riz d'abord : l'agriculture mahou et son évolution récente. In : Les rizicultures de l'Afrique de l'Ouest : actes du colloque international Cnrs-Cirad, Bordeaux, 5-7 avril 1995. Chéneau-Loquay Annie (ed.), Leplaideur Alain (ed.). CNRS-s, ORSTOM, CIRAD-CA. Montpellier : CIRAD, pp. 357-364. (Colloques) Colloque international "Quel avenir pour les rizicultures de l'Afrique de l'ouest ?", Bordeaux, France, 5 April 1995/7 April 1995.

Paper without proceedings
[img]
Preview
Published version - Français
Use under authorization by the author or CIRAD.
ID468020.pdf

Télécharger (127kB) | Preview

Autre titre : Rice in the first place: Mahou agriculture and his their recent evolution

Abstract : L'agriculture en pays Mahou (Cote d'Ivoire) est une polyculture où le riz tient une position centrale. Le climat tropical humide est favorable à cette culture. Durant la période coloniale, la production est développée pour fournir des revenus qui permettent de payer l'impôt. L'agriculture souffre d'une émigration ancienne, qui porte les habitants vers les villes et les plantations du Sud ivoirien, et de l'éloignement des grands centres urbains distants de plus de 600 Km. Cependant, cette agriculture a connu des transformations sous le double effet de la diffusion du coton par la Compagnie ivoirienne pour le développement des fibres textiles et de l'essor des petites villes locales, qui autorise des ventes croissantes de produits vivriers variés. En outre, un silo a été installé dans les années 1970 à Touba. Cette étude s'attache à préciser la place assignée au riz dans les mutations actuelles de l'agriculture villageoise. L'analyse repose sur l'étude des exploitations de trois terroirs : le villages de Tiasso, Oualou et à Mandougou. Au total, le pays mahou offre l'exemple d'un espace où la riziculture joue un rôle fondamental dans l'agriculture.Partout, le riz est l'aliment de base des populations locales, ce qui explique qu'il occupe de vastes superficies. En même temps, il a été étendu par certains villageois comme production marchande. Le développement du coton répond à une volonté d'intensification de. Son adoption fait baisser la part relative du riz dans le total cultivé, mais pas les superficies en valeur absolue. Elle n'entraîne pas forcément une baisse de la production rizicole, en raison du maintien des rendements permis par l'introduction de la plante industrielle. Au contraire, on peut se demander si l'essor du coton n'est pas au service du riz pour assurer la sécurité alimentaire et la vente de surplus céréaliers

Mots-clés Agrovoc : Agriculture, riz, Gossypium, Système de culture, Culture en mélange, Adoption de l'innovation, Sociologie rurale, Changement social

Mots-clés géographiques Agrovoc : Côte d'Ivoire

Classification Agris : F08 - Cropping patterns and systems
E90 - Agrarian structure

Auteurs et affiliations

  • Chaléard Jean-Louis

Autres liens de la publication

Source : Cirad - Agritrop (https://agritrop.cirad.fr/468020/)

View Item (staff only) View Item (staff only)

[ Page générée et mise en cache le 2020-11-28 ]