Agritrop
Home

Vulnérabilité des espèces de maçaranduba face à l'exploitation en Amazonie brésilienne : nouvelles normes d'exploitation à définir

Gayot Marc, Sist Plinio. 2004. Vulnérabilité des espèces de maçaranduba face à l'exploitation en Amazonie brésilienne : nouvelles normes d'exploitation à définir. Bois et Forêts des Tropiques (280) : pp. 75-90.

Journal article ; Article de revue à comité de lecture Revue en libre accès total
[img]
Preview
Published version - Français
Use under authorization by the author or CIRAD.
document_519379.pdf

Télécharger (2MB) | Preview

Titre anglais : Vulnerability of macaranduba species to logging in the brazilian Amazon : the need for nex logging standards / Titre espagnol : Vulnerabilidad de las especies de maçaranduba frente a la explotacion de la Amazonia brasilena : busqueda de nuevas formas de explotacion

Abstract : L'impact de l'exploitation sur les populations de trois espèces majeures de bois d'oeuvre d'Amazonie (Manilkara huberi, M. bidentata, M. paraensis, regroupées sous l'appellation commerciale de maçaranduba) a été analysé dans une propriété forestière (État du Parà). Un modèle dynamique a permis de simuler les différents taux de reconstitution de ces espèces en fonction des paramètres essentiels: structure diamétrique, croissance et mortalité. Dans la zone d'étude, maçaranduba est l'essence la plus abondante et la plus exploitée. Des trois espèces, seule M. huberi atteint fréquemment 80 cm de diamètre; cette espèce est, donc, la plus récoltée. Cependant, pour cette zone et dans le cadre d'un cycle de 30 ans, M. huberi a des taux de reconstitution nettement plus faibles que ceux de M. paraensis et de M. bidentata. Une exploitation sélective, fondée sur un diamètre minimal d'exploitation (Dme) de 55 cm et une durée de cycle de 30 ans, ne permet pas de maintenir durablement certaines populations à des densités économiquement intéressantes. En forêt amazonienne, où les nombreuses espèces commerciales présentent diverses capacités de régénération, une exploitation sélective, fondée sur un Dme et une durée de rotation adaptée à différents groupes d'espèces, pourrait mieux répondre aux critères de gestion durable. Ces groupes seraient définis par les facteurs tels que la structure diamétrique, la croissance et la mortalité. Étant donné la multiplicité des combinaisons structure-croissance-mortalité, une étude spécifique sur l'élaboration d'une telle typologie et son utilisation mérite d'être entreprise. (Résumé d'auteur)

Mots-clés Agrovoc : Manilkara, Abattage d'arbres, Impact sur l'environnement, Diamètre, Rotation de coupe, Modèle mathématique

Mots-clés complémentaires : Manilkara huberi

Classification Agris : K10 - Forestry production

Auteurs et affiliations

  • Gayot Marc
  • Sist Plinio, CIRAD-FORET-FORETS NATURELLES (BRA)

Autres liens de la publication

Source : Cirad - Agritrop (https://agritrop.cirad.fr/519379/)

View Item (staff only) View Item (staff only)

[ Page générée et mise en cache le 2019-10-01 ]