Agritrop
Home

Description du potentiel de production du mouton Martinik : une race ovine à poils

Antoine Sébastien. 2004. Description du potentiel de production du mouton Martinik : une race ovine à poils. Montpellier : UM2, 43 p. Mémoire DESS : Productions animales en régions chaudes : Université Montpellier 2

Disertation
Full text not available from this repository.

Abstract : En Martinique, la filière ovine a su se structurer depuis la mise en place, en 1978, de la Société Coopérative Agricole des Caprins et des Ovins de la Martinique (SCACOM). Puis en 1992, dans un souci de gestion de la population ovine locale, l'Unité de Sélection de l'Ovin Maritnik (USOM) a été crée. L'objectif de l'USOM et de ses éleveurs adhérents est, à l'aide de la mise en place d'un contrôle de performances, l'amélioration des performances laitières des mères et la croissance des agneaux. L'objectif de notre étude était, dans un premier temps d'exposer le schéma de sélection puis, à partir des enregistrements du contrôle de performances réalisé au cours des dix dernières années de décrire le potentiel de production du mouton Martinik et ses facteurs de variation. Les résultats de 5835 mises bas ayant produit 9046 agneaux, issus de 150 béliers et 1992 brebis ont été analysés. En moyenne, la productivité numérique d'un troupeau de 50 brebis Martinik a été estimée à 52 agneaux par an, soit une productivité pondérale à 70 jours de 690kg/an. Le potentiel de production de l'ovin Martinik apparaît donc parmi les plus élevés des populations d'ovins à poils. Il résulte notamment d'un rythme de reproduction soutenu (3 mises bas en 2 ans), d'une bonne prolificité (151%) et d'un poids au sevrage supérieur à celui rapporté dans les autres populations. Une grande variabilité entre les 7 élevages de l'USOM analysés a été mise en évidence pour tous les paramètres zootechniques étudiés. Une bonne marge de progression de la productivité du schéma existe donc grâce à un contrôle des performances plus rigoureux (enregistrement des généalogies, des pesées...) et au maintien d'un rythme de reproduction soutenu. Malgré les réserves précédentes, les estimations d'héritabilité de la valeur laitière des brebis (GMQ10-30) et du potentiel de croissance des agneaux en allaitement (GMQ30-70) montrent qu'il existe de la variabilité génétique disponible pour la sélection dans la population ovine Martinik. La mise en oeuvre de la sélection s'est traduite par une augmentation phénotypique de la productivité numérique d'environ 1% par an, et de la productivité pondérale de 2% par an. Ces résultats, bien que préliminaires, sont très encourageants pour les producteurs. (Résumé d'auteur)

Mots-clés Agrovoc : Ovin, Race (animal), Mouton, Productivité, Variation génétique

Mots-clés géographiques Agrovoc : Martinique

Mots-clés complémentaires : Mouton Martinik

Classification Agris : L10 - Animal genetics and breeding

Auteurs et affiliations

  • Antoine Sébastien, CIRAD-EMVT-DIR (FRA)

Source : Cirad - Agritrop (https://agritrop.cirad.fr/524346/)

View Item (staff only) View Item (staff only)

[ Page générée et mise en cache le 2019-10-04 ]