Agritrop
Home

Suivi des populations animales grands, moyens mammifères et autruche. Indice kilométrique d'abondance, indice de reproduction, taille des groupes. Parc National de Zakouma, Tchad. Volet suivi écologique. Rapport final

Poilecot Pierre, Boulanodji Edouard, Ngui Takene, Taloua Nicolas, Djimet Bechir, Singa Jacob. 2005. Suivi des populations animales grands, moyens mammifères et autruche. Indice kilométrique d'abondance, indice de reproduction, taille des groupes. Parc National de Zakouma, Tchad. Volet suivi écologique. Rapport final. Montpellier : CIRAD, 51 p.

Technical and research document
Full text not available from this repository.

Additional Information : Conservation et utilisation rationnelle des éco-systèmes Soudano-Sahéliens. Projet CURESS - 8/ACP/CD/018. Contrat N° 1053/ACT/FED/2002

Abstract : Une étude des populations animales concernant les grands, moyens mammifères et l'autruche à été réalisée dans le Parc national de Zakouma (Sud-Est du Tchad) dans le cadre des activités du Volet Suivi Ecologique du Projet CURESS, au cours des mois février, mars et mai 2004. Les inventaires de faune, réalisés selon la méthode de l'indice kilométrique d'abondance (Ika), ont été menés en véhicule sur trois circuits (Adeleye, Rigueik et Salamat) traversant les formations végétales les plus caractéristiques du Parc de Zakouma, d'une longueur moyenne de 30 km. Vingt trois (23) répétitions ont été faites sur ces circuits pour une distance totale parcourue de 691 km. Les observations ont porté sur 23 espèces de mammifères et l'autruche, avec un total de 8318 animaux comptabilisés (primates non inclus) pour 1196 contacts. Les indices kilométriques d'abondance (Ika) ont été calculés pour l'autruche et l'ensemble des mammifères à l'exception des trois espèces de primates et des carnivores pour lesquels les informations étaient insuffisantes ou trop imprécises. Les Ika pour les espèces grégaires formant parfois des troupeaux importants, telles l'éléphant, le buffle et le damalisque, sont donnés à titre indicatif compte tenu du biais dans les résultats que représentent la rencontre de tels rassemblements d'animaux de manière ponctuelle. Parmi les mammifères et les herbivores, les espèces les plus abondantes (Ika moyen donné entre parenthèses) par ordre décroissant comprennent le bubale (2,1), le cobe Defassa (0,88), le redunca (0,81), le phacochère (0,67), la girafe (0,36), le cobe de Buffon (0,26), l'hippotrague (0,23) et la gazelle rufifrons (0,22). Les cobes Defassa et cobes de Buffon sont inféodés à l'eau et la valeur de l'lka moyen ne peut être extrapolée à l'ensemble du Parc puisque ces animaux sont principalement distribués dans les habitats contigus aux principales rivières. L'autruche, avec un Ika moyen de 0,06, a fait l'objet de peu de contacts (16) lors des parcours des circuits. La valeur moyenne des Ika varie en fonction des circuits pour chaque espèce. La girafe est plus abondante sur le circuit de Rigueik, dans les savanes à Combretaceae et à Acacia seyal qui séparent les plaines de Machtour et de Rigueik. II en est de même du bubale et du redunca, antilopes de type «paisseur», qui trouvent dans les plaines herbeuses un pâturage de qualité. L'hippotrague est plus fréquent sur le circuit du Salamat alors que la gazelle rufifrons présente l'Ika le plus fort sur le circuit d'Adeleye. Le cobe Defassa, le cobe de Buffon et le guib harnaché sont les mieux représentés dans les habitats liés au Bahr Salamat sur le circuit du Salamat. Le phacochère est bien représenté dans les trois circuits. Les babouins constituent l'espèce de primate la plus commune du Parc de Zakouma. Les troupes comptent généralement près de 50 individus et la population est importante au niveau de l'aire protégée. Au total, ils ont été l'objet de 94 contacts, dont près de 50% sur le circuit du Salamat où les ressources en eau sont disponibles tout au long de la saison sèche. Les singes verts, également inféodés à l'eau, sont moins fréquents, et totalisent 14 contacts. Le patas, qui est le plus farouche, ne fut rencontré que 8 fois. L'indice de reproduction, correspondant au rapport jeunes/adultes, s'élève à 0,24 pour la girafe, 0,23 pour le phacochère, 0,22 pour le bubale, 0,18 pour l'hippotrague, 0,09 pour le cobe Defassa et le cobe de Buffon, 0,07 pour le redunca et 0,06 pour la gazelle rufifrons. La taille moyenne des groupes varie avec les espèces et la disponibilité des ressources. Elle a été calculée pour les espèces les plus abondantes. Elle est de 6,3 individus pour le bubale, 2,8 pour le cobe de Buffon, 3,7 pour le cobe Defassa, 2 pour la gazelle rufifrons, 4,6 pour l'hippotrague et 3,5 pour le redunca. De nombreuses observations concernent des animaux solitaires, chez toutes les espèces. Une grande partie des animaux observés (~ 60%) occupaient les sav

Mots-clés Agrovoc : Population animale, Mammifère, Animal sauvage, Parc national, Distribution des populations, Espèce dominante, Reproduction, Savane

Mots-clés géographiques Agrovoc : Tchad

Classification Agris : P01 - Nature conservation and land resources
L20 - Animal ecology

Auteurs et affiliations

  • Poilecot Pierre, CIRAD-EMVT-UPR Faune sauvage (TCD)
  • Boulanodji Edouard
  • Ngui Takene
  • Taloua Nicolas
  • Djimet Bechir
  • Singa Jacob

Autres liens de la publication

Source : Cirad - Agritrop (https://agritrop.cirad.fr/527454/)

View Item (staff only) View Item (staff only)

[ Page générée et mise en cache le 2019-10-02 ]