Agritrop
Home

Protection intégrée du cotonnier et gestion des résistances au Nord Cameroun : rapport annuel 2004 - 2005

Achaleke Joseph, Brévault Thierry, Gérard N.. 2005. Protection intégrée du cotonnier et gestion des résistances au Nord Cameroun : rapport annuel 2004 - 2005. Montpellier : CIRAD-CA, 67 p.

Technical and research document
Full text not available from this repository.

Abstract : Protection intégrée du cotonnier et gestion des résistances: Les activités s'inscrivent dans une problématique de prévention et de gestion durable de la résistance aux insecticides chez les ravageurs à risque des systèmes cotonniers. Outre la mise en place d'un système de surveillance pour la détection précoce de la perte de sensibilité et la compréhension du mode de diffusion de la résistance, elles visent la définition et la validation d'outils de protection intégrée de la culture inscrits dans le cadre d'itinéraires techniques adaptés aux contraintes des producteurs. Résistance des ravageurs aux insecticides: Une des clefs de l'élaboration du rendement et de la qualité de la production cotonnière est la protection contre les ravageurs de la culture. A ce titre, les piqueurs-suceurs, responsables de dégâts trophiques, de transmissions de viroses et du collage de la fibre - Aphis gossypii Glover et Bemisia tabaci (Gennadius), mais aussi les chenilles s'attaquant aux organes fructifères - Helicoverpa armigera (Hubner), font l'objet d'une surveillance étroite. La diminution, au cours de la campagne et d'une campagne à l'autre, de la sensibilité des populations d'H. armigera sur les 8 régions de la zone cotonnière, confirme la sélection permanente des gènes de résistance sous la pression insecticide. Le statut de la résistance est préoccupant dans la majorité des sites enquêtés, avec cette année le diagnostic des premiers échecs de traitement en parcelles cotonnières paysannes. Pour retrouver une efficacité satisfaisante de la cyperméthrine (36 g/ha), il faudrait aujourd'hui multiplier par quatre la dose recommandée. Un programme expérimental de gestion locale de la résistance, conduit sur une zone de 400 ha de coton et faisant intervenir des matières actives alternatives telles que le spinosad ou l'indoxacarb (appliqués en mosaïque sur 20% des surfaces en coton), s'est avéré efficace pour contenir l'augmentation de la résistance. L'évolution différentielle de la résistance selon les 3 programmes de traitements comparés laisse supposer un brassage génétique réduit (probable sédentarisation des adultes en présence de ressources suffisantes) pendant cette période et la possibilité de prescrire des programmes de traitement "à la carte". A l'image de la campagne précédente, quelques cas de perte de sensibilité à certains insecticides sont relevés au champ chez A. gossypii et B. tabaci, mais sans risque d'échec des traitements. Structuration génétique des populations de ravageurs: L'étude avait pour objectif d'évaluer la diversité génétique des populations du puceron A. gossypii en culture cotonnière et d'identifier les plantes relais de saison sèche. Pour ce faire, un large échantillonnage a été réalisé à différentes périodes, sur différents sites et plantes hôtes appartenant aux familles botaniques des Malvacées, Cucurbitacées et Solanacées. Le génotype des individus collectés a été caractérisé à l'aide de marqueurs microsatellites. La diversité génétique des pucerons du coton au Nord Cameroun apparaît très faible. En effet, seuls 2 clones spécialisés semblent composer le biotype "pucerons du coton". Cette faible diversité pourrait s'expliquer par l'utilisation importante d'insecticides favorisant les clones porteurs d'allèles de résistance. D'autre part, les plantes cultivées comme le gombo et le folléré (oseille de Guinée) constituent d'excellents réservoirs de saison sèche. D'un point de vue appliqué, les résultats apportent un éclairage sur l'identité du puceron du coton pour l'élaboration de nouvelles stratégies de lutte et de gestion intégrée de la résistance. Itinéraires techniques: Un appui est apporté au Projet Eau-Sol-Arbre (ESA) sur le profil de la macrofaune et l'impact des ravageurs en culture cotonnière sur couverture végétale. D'autre part, l'impact d'attaques de pucerons à différentes phases du cycle du cotonnier est déterminé dans le cadre de la mise en place d'itinéraires de protection (basé actuellement sur des s

Mots-clés Agrovoc : Gossypium, Lutte intégrée, Résistance aux organismes nuisibles

Mots-clés géographiques Agrovoc : Cameroun

Classification Agris : H10 - Pests of plants

Auteurs et affiliations

Autres liens de la publication

Source : Cirad - Agritrop (https://agritrop.cirad.fr/528594/)

View Item (staff only) View Item (staff only)

[ Page générée et mise en cache le 2019-10-01 ]