Agritrop
Home

Résistance des caféiers Arabica d'Ethiopie vis à vis du pouvoir pathogène des isolats de Colletotrichum kahawae d'origine camerounaise

Bella Manga, Bieysse Daniel, Mouen Bedimo Joseph Aubert, Roussel Véronique, Berry Dominique. 2005. Résistance des caféiers Arabica d'Ethiopie vis à vis du pouvoir pathogène des isolats de Colletotrichum kahawae d'origine camerounaise. In : La recherche agricole au service des acteurs du monde rural : recueil des résumés de la revue scientifiques 2005 de l'IRAD. IRAD. Garoua : IRAD, Résumé, p. 37. Journées scientifiques de la recherche agricole, Yaoundé, Cameroun, 25 July 2005/28 July 2005.

Paper without proceedings
Full text not available from this repository.

Abstract : L'anthracnose des baies du caféier Arabica causée par Colletotrichum kahawae est l'un des facteurs limitants majeurs pour la production du café Arabica en Afrique. Les pertes enregistrées varient d'une année à l'autre et d'une zone de production à l'autre. Elles peuvent atteindre 75% dans les zones favorables du Cameroun. Le principal objectif actuel de lutte contre cette maladie est de rechercher, de créer et de diffuser les variétés durablement résistantes. L'objectif de cette étude qui constitue un volet de programme de sélection, vise à acquérir des connaissances sur la variabilité du pouvoir pathogène de C. kahawae et la nature de la résistance du caféier Arabica à cet agent pathogène. L'analyse du pouvoir pathogène des isolats originaires de différentes localités du Cameroun a été effectuée sur une gamme de génotypes représentative de la diversité connue chez le caféier Arabica. Les inoculations sur hypocotyles de semenceaux déracinés et sur baies vertes détachées ont été utilisées. Les analyses des résultats ont mis en évidence, quel que soit le type de tests et la gamme d'hôtes utilisés, un effet "isolat" et un effet "génotype" très hautement significatif. Les interactions "isolat x génotype" observées sont très hautement significatives mais faibles par rapport aux effets "isolat" et "génotype". Les analyses des résultats de l'évaluation du pouvoir pathogène n'ont pas permis de mettre en évidence les réactions différentielles, mais les résultats montrent une variabilité dans l'agressivité de l'agent pathogène et différents niveaux de résistance chez l'hôte. Ceci contribue à suggérer que l'expression de la résistance du caféier Arabica est non spécifique et quantitative vis à vis de C. kahawae. (Texte intégral)

Classification Agris : H20 - Plant diseases
F30 - Plant genetics and breeding

Auteurs et affiliations

  • Bella Manga, IRAD (CMR)
  • Bieysse Daniel, CIRAD-AMIS-UMR BGPI (FRA)
  • Mouen Bedimo Joseph Aubert
  • Roussel Véronique, CIRAD-AMIS-UMR BGPI (FRA)
  • Berry Dominique, CIRAD-CP-DIR (FRA)

Autres liens de la publication

Source : Cirad - Agritrop (https://agritrop.cirad.fr/528682/)

View Item (staff only) View Item (staff only)

[ Page générée et mise en cache le 2019-10-04 ]