Agritrop
Accueil

Diagnostic agraire du village Kedia, Mbam et Inoubou - Cameroun

Aka Etom Lazare. 2005. Diagnostic agraire du village Kedia, Mbam et Inoubou - Cameroun Montpellier : CNEARC, 112 p. Mémoire DAT : Centre national d'études agronomiques des régions chaudes

Mémoire
Texte intégral non disponible.

Résumé : Dans le but d'analyser les systèmes de cultures et les systèmes de production au sein des exploitations agricoles familiales (EFA) et d'évaluer leurs performances, une étude systémique à l'échelle du village (Diagnostic agraire) a été menée à Kédia, petit village du Département du Mbam & Inoubou dans le Centre Cameroun. Ce travail a été mené grâce à l'appui du PCP Grand Sud Cameroun. De nomades pratiquant la monoculture de l'igname et la cueillette (1850), les paysans de cette localité sont devenus des agriculteurs sédentaires avec la pratique d'une agriculture itinérante sur brûlis. Le passage de cette dernière à une agriculture traditionnelle améliorée caractérisée par une "défriche - labour - billonnage - semis" a été fait graduellement dans le souci de limiter la déforestation, notable dans cette zone. Le terrain d'études étant en zone de savane péri forestière. La survie dans un nouvel environnement socio-économique a entraîne la monétarisation de l'agriculture avec l'introduction de la culture de cacao (1890) qui devient la principale culture commerciale d'exportation. Celle-ci connaîtra son expansion à la fm des années 1950s. De nos jours, les systèmes de culture sont caractérisés par une culture plurispécifique associée, avec des durées de jachère variables (3 à 15 ans) suivant les types de sols. La pression démographique entraîne une pression sur les ressources foncières qui se traduit par une dynamique de cacaoculture en zone de savane, pour assurer un revenu monétaire capable de subvenir aux besoins sans cesse croissants de la famille. La taille des surfaces des exploitations agricoles est faible, avec la majorité des propriétés ayant entre 4,5 à 6,4 ha (29% de l'échantillon). La quasi-totalité des terres tenues par les paysans de Kédia est issue de l'héritage (succession) et le mode d'exploitation est le "Faire-valoir direct". L'analyse de la diversité et le fonctionnement des exploitations agricoles, a permis d'identifier 5 types d'exploitations caractérisés par des objectifs (priorités) plus ou moins communs (sécurisation alimentaire et sécurisation d'un revenu), mais aux stratégies différentes pour atteindre leurs objectifs (techniques culturales avec association des cultures, diversifications des cultures commerciales, commerce). En outre, il ressort que 17% des agriculteurs du village sont jeunes (25 à 35 ans), ce qui indique que l'agriculture n'est pas une activité rémunératrice, malgré le coût d'opportunité qui est presque nul au Cameroun. Cependant, elle continue à assurer une autosuffisance alimentaire relative dans le pays. Enfin, malgré les prix du cacao qui sont au plus bas depuis des années, le paysan de Kédia continue néanmoins de cultiver et d'entretenir cette culture comme "culture de rente". (Résumé d'auteur)

Mots-clés Agrovoc : Exploitation agricole familiale, Système de culture, Système d'exploitation agricole, Diversification, Theobroma cacao, Système de production

Mots-clés géographiques Agrovoc : Cameroun

Mots-clés complémentaires : Diagnostic de situation

Mots-clés géographiques complémentaires : Cameroun sud

Classification Agris : E90 - Structure agraire

Auteurs et affiliations

  • Aka Etom Lazare, CNEARC (FRA)

Autres liens de la publication

Source : Cirad - Agritrop

Voir la notice (accès réservé à la Dist) Voir la notice (accès réservé à la Dist)

[ Page générée et mise en cache le 2018-10-02 ]