Agritrop
Home

Fopius arisanus, le droit à l'erreur : spécificité parasitaire et sélection de l'hôte chez un parasitoïde ovo-pupal de mouches des fruits Tephritidae

Rousse Pascal. 2007. Fopius arisanus, le droit à l'erreur : spécificité parasitaire et sélection de l'hôte chez un parasitoïde ovo-pupal de mouches des fruits Tephritidae. Saint-Denis : Université de la Réunion, 298 p. Thèse de doctorat : Biologie animale : Université de la Réunion

Thesis
Full text not available from this repository.

Titre anglais : Fopius arisanus, be right to be wrong: host specificity and host selection of an egg-pupal parasitoid of tephritid fruit flies

Encadrement : Reynaud, Bernard

Abstract : La famille des Tephritidae comprend de nombreux ravageurs des cultures fruitières d'importance majeure. Leur contrôle nécessite des outils de lutte utilisables dans un contexte de développement durable de l'agriculture. La lutte biologique est l'un de ces outils. L'emploi de Fopius arisanus (Sonan) à Hawaii compte parmi les succès les plus remarquables de ce type de lutte. Ce parasitoïde ovo-pupal a donc été introduit fin 2003 à La Réunion afin d'y limiter les populations des huit espèces de Tephritidae d'importance économique, en particulier Bactrocera zonata (Saunders). Cette étude regroupe les travaux menés sur les comportements innés des femelles de F. arisanus en termes de reconnaissance, d'acceptation et de localisation de l'hôte dans son habitat. Nos résultats montrent que F. arisanus parasite toutes les espèces locales de Tephritidae « nuisibles » mais rejette les oeufs de la Muscidae Stomoxys calcitrans (L.). Il préfère cependant les espèces de la tribu des Dacini. Sa survie pré-imaginale sur ces espèces est en revanche très inégale, voire nulle dans le cas de Bactrocera cucurbitae (Coquillett) qui encapsule ses larves. Fopius arisanus contourne la réponse immunitaire de B. zonata et probablement des autres espèces-hôtes. Ces résultats nous amènent à supposer que les interactions hôte-parasitoïde sont modelées par des mécanismes génériques, propres à un grand un nombre de Tephritidae. Nous montrons que F. arisanus répond à des synomones issues de nombreuses familles botaniques. Ce comportement généraliste peut l'amener sur des fruits non hôtes de Tephritidae. Il répond à des kairomones issues des fécès et pontes de Tephritidae, mais pas aux pontes de S. calcitrans. Sa réaction innée aux stimuli visuels est également peu spécialisée puisqu'il ne discrimine qu'entre des informations achromatiques. Le vol des femelles vers le micro-habitat de l'hôte est principalement régulé par leur âge et la pression ovocytaire : six jours après l'émergence, leur fécondité potentielle et leur production d'oeufs sont très élevées, ce qui semble motiver une prospection constante jusqu'à la fin de leur vie. Le comportement inné de F. arisanus au laboratoire est donc celui d'un endoparasitoïde très polyphage bien que spécialisé aux Tephritidae. Nous discutons de l'adéquation entre ce comportement et la variabilité de son environnement originel. En particulier nous nous intéressons aux « erreurs » générées par ce comportement généraliste. Puis nous discutons de l'utilisation de ce parasitoïde en termes de lutte biologique classique. (Résumé d'auteur)

Mots-clés Agrovoc : Lutte anti-insecte, Relation hôte parasite, Culture fruitière, Plante de culture, Tephritidae, Braconidae, Parasitoïde, Comportement, Lutte biologique

Mots-clés géographiques Agrovoc : Réunion

Mots-clés complémentaires : Mouche des fruits, Fopius arisanus

Classification Agris : H10 - Pests of plants

Axe stratégique Cirad : Axe 1 (2005-2013) - Intensification écologique

Auteurs et affiliations

  • Rousse Pascal, Université de la Réunion (REU)

Autres liens de la publication

Source : Cirad - Agritrop (https://agritrop.cirad.fr/540359/)

View Item (staff only) View Item (staff only)

[ Page générée et mise en cache le 2019-09-30 ]