Agritrop
Home

Biomasse énergie pour la réduction de la pauvreté par l'électrification rurale décentralisée à Madagascar : mission réalisée du 14 au 30 avril 2010

Razafindrianilana Norbert, Peltier Régis. 2010. Biomasse énergie pour la réduction de la pauvreté par l'électrification rurale décentralisée à Madagascar : mission réalisée du 14 au 30 avril 2010. Montpellier : CIRAD, 30 p.

Mission report
[img] Published version - Français
Use under authorization by the author or CIRAD.
document_555997.pdf

Télécharger (3MB)

Abstract : Une mission a été réalisée du 14 au 30 avril 2010 par Norbert Razafindrianilana et Régis Peltier, dont un séjour de terrain du 16 au 20/04 et un les 29 et 30/04 avec Fanny Rives. Il s'agissait de contribuer à l'élaboration d'un schéma communal d'approvisionnement en biomasse ligneuse pour la centrale à vapeur thermoélectrique de la commune de Manerinirina dans la province de Mahajanga, Région Boeny, ceci afin de déterminer ses conditions d'approvisionnement en biomasse, notamment ligneuse. Après consultation des élus locaux, des membres du comité de gestion du VOI Lovasoa et de la littérature existante et suite aux visites de terrain, il s'avère que la commune dispose largement des disponibilités en bois et en déchets agricoles pour assurer l'approvisionnement en biomasse de sa future centrale. D'autre part, la création de celle-ci contribuerait fortement au développement de la commune en créant des emplois locaux, tout en supportant indirectement les secteurs agricoles, pastoraux, transport charretier et artisanaux. Par des calculs économiques assez robustes, on peut estimer que le coût d'achat et d'installation de la centrale à biomasse (au coût prévisionnel fait par le projet, à vérifier lors du dépouillement de l'AO en cours) pourrait être couvert par les économies de fonctionnement de celle-ci par rapport à celui d'une centrale à gas-oil, sur une durée de 5 à 6 ans. Au niveau forestier, l'achat régulier de bois de Ziziphus aux VOI existant ou à ceux en cours de création, ne menacerait ni la biodiversité ni les autres usages de la forêt. Au contraire, il pourrait contribuer à un changement radical de la perception des espaces naturels par la population (facteur de progrès au lieu d'archaïsme) et pourrait enfin laisser espérer la prise en charge par la population d'une gestion durable sur le long terme des savanes à jujubiers qui prédominent dans la région. Du point de vue sylvicole, une gestion en taillis-sous-futaie avec une rotation du taillis de jujubier de 10 ans est recommandée. Les espèces productrices de bois d'oeuvre seront traitées en futaie, en respectant un Diamètre Minimum d'Exploitabilité de 45 cm à 1,30 m. Les résultats de cette courte mission devront être confirmés par une étude cartographique plus fine (sur la base d'images Google-earth et de relevés GPS. Ils devront être approfondis par des enquêtes et des inventaires, auxquels devra contribuer la thèse de Mlle Fanny Rives. Celle-ci concerne, entre autre, l'évaluation ex-post de l'impact écologique et social de la politique de transfert de gestion des ressources naturelles, dans la zone semi-aride du Nord-Ouest de Madagascar. F. Rives a réalisé sa première visite de terrain avec R.Peltier les 29 et 30/04/2010. (Résumé d'auteur)

Classification Agris : P06 - Renewable energy resources
K01 - Forestry - General aspects
E50 - Rural sociology

Auteurs et affiliations

  • Razafindrianilana Norbert
  • Peltier Régis, CIRAD-ES-UPR BSef (FRA)

Autres liens de la publication

Source : Cirad - Agritrop (https://agritrop.cirad.fr/555997/)

View Item (staff only) View Item (staff only)

[ Page générée et mise en cache le 2019-10-09 ]