Agritrop
Home

Les facteurs de résilience de la caféiculture au Kenya : de la sécurisation alimentaire à la retraite

Sibelet Nicole, Montzieux Mathilde. 2012. Les facteurs de résilience de la caféiculture au Kenya : de la sécurisation alimentaire à la retraite. Cahiers Agricultures, 21 (2-3) : pp. 179-191.

Journal article ; Article de revue à facteur d'impact Revue en libre accès total
[img] Published version - Français
Use under authorization by the author or CIRAD.
document_564565.pdf

Télécharger (1MB)

Titre anglais : Resilience factors in the coffee sector of Kenya: From food security to retirement

Quartile : Q3, Sujet : AGRICULTURE, MULTIDISCIPLINARY / Quartile : Q3, Sujet : AGRONOMY

Liste HCERES des revues (en SHS) : oui

Thème(s) HCERES des revues (en SHS) : Géographie-Aménagement-Urbanisme-Architecture

Abstract : Comme dans de nombreux pays, la filière caféière a été fortement touchée au Kenya par la crise internationale des prix du café de 1998 à 2004, doublée localement d'une forte inflation. Ces difficultés n'ont pas amené les services de vulgarisation agricole à remettre en cause la promotion de la monoculture caféière comme moyen d'optimiser la qualité de la production. En 2008, l'augmentation des prix des céréales et des intrants agricoles a encore réduit le pouvoir d'achat des producteurs. Aujourd'hui, les acteurs de la filière sont préoccupés par l'avenir de la culture au Kenya et ils s'interrogent sur sa rentabilité. L'objectif de la recherche est de comprendre les facteurs expliquant la permanence de la caféiculture dans ce contexte défavorable. Au cours des enquêtes menées en 2008-2010, 160 producteurs de trois coopératives localisées dans la principale zone productrice de café du Mont Kenya ont été interrogés sur leurs pratiques, activités et projets, agricoles ou non. Les résultats confirment que les bénéfices tirés de la production du café sont faibles, voire nuls, pour la majorité des producteurs. Cependant, les caféiers sont toujours présents au sein des exploitations agricoles. Ils sont insérés dans un système agroforestier où la production de café remplit de multiples fonctions : elle fournit un revenu monétaire, de l'emploi, une sécurité alimentaire et donne accès au crédit bancaire via la coopérative, ce qui permet aux ménages de payer les intrants et les frais de scolarité. En considérant les trois zones étudiées, les résultats montrent que les pratiques concernant la caféiculture sont liées à la capacité de la coopérative à gérer le risque en cas de crise, mais aussi aux opportunités de revenu et d'emploi offertes par d'autres productions. L'étude des dynamiques agraires dans la région du Mont Kenya a permis de comprendre le phénomène de résilience du café au Kenya et d'identifier des pistes de réflexion pour envisager un développement non plus focalisé sur la seule caféiculture mais sur l'ensemble des productions, y compris celle du lait. (Résumé d'auteur)

Résumé (autre langue) : As in many countries, the coffee sector of Kenya was strongly affected by the international crises in coffee prices of 1998 to 2004, doubled of a strong inflation. Still, the agricultural advisory services continue to recommend monoculture of coffee to optimize quality. In 2008, the price increase of cereals and the inputs further reduced the purchasing power of the producers. Today, the actors in the coffee sector, concerned by the future of coffee culture in Kenya, question its profitability. The objective of this research is to understand the factors explaining the permanence of coffee in this context. During research undertaken in 2008-2010, 160 producers of three cooperatives located in the principal coffee producing zone of Mount Kenya were interviewed on their practices, activities and projects, agricultural or other. The results showed that the benefit of coffee is low, even worthless for the majority of the producers. However, the coffee-trees always present on the farms are part of a multifonctionnal and agroforestry system. Furthermore, where the coffee is multipurpose, it provides monetary income, employment, food safety and access to credit through the cooperative to pay for inputs and schooling. Considering the three studied zones, the results showed that the practices concerning coffee are related to the capacity of the cooperative to manage risk in case of crisis as well as other production opportunities. The study of agrarian dynamics, makes it possible to understand the phenomenon of coffee resilience in Kenya and highlights ideas to take into account when developing a focus based not solely on pure coffee culture but on a production set of the Mount Kenya area by also considering the dairy sector. (Résumé d'auteur)

Mots-clés Agrovoc : Coffea, Rentabilité, Analyse économique, Agroforesterie, Sociologie rurale, Institution sociale, Développement rural, Revenu de l'exploitation, Diversification, Sécurité alimentaire, coopérative, Enquête

Mots-clés géographiques Agrovoc : Kenya

Mots-clés complémentaires : Filière

Classification Agris : E16 - Production economics
E40 - Cooperatives
E14 - Development economics and policies
K10 - Forestry production

Champ stratégique Cirad : Axe 1 (2005-2013) - Intensification écologique

Auteurs et affiliations

Autres liens de la publication

Source : Cirad - Agritrop (https://agritrop.cirad.fr/564565/)

View Item (staff only) View Item (staff only)

[ Page générée et mise en cache le 2020-09-27 ]