Agritrop
Home

Évaluation d'une pratique innovante: l'utilisation et la production de graines de plantes à racines et tubercules pour la distribution et la création de diversité allélique

Labeyrie Vanesse. 2009. Évaluation d'une pratique innovante: l'utilisation et la production de graines de plantes à racines et tubercules pour la distribution et la création de diversité allélique. Montpellier : Montpellier SupAgro, 90 p. Mémoire d'ingénieur : Agronomie. Production végétale durable : Montpellier SupAgro Centre international d'études supérieures en sciences agronomiques

Disertation
[img]
Preview
Published version - Français
Use under authorization by the author or CIRAD.
document_570499.pdf

Télécharger (10MB) | Preview

Abstract : Les plantes à racines et tubercules tropicales (manioc, patate douce, ignames et taro) sont cultivées dans de nombreuses régions où elles jouent un rôle majeur pour la sécurité alimentaire des populations locales. Au Vanouatou, un archipel de 80 îles situées dans le Pacifique Sud - Ouest, les jardins vivriers traditionnels sont à la base de l'autonomie alimentaire et les plantes à racines et tubercules constituent la principale source de carbohydrates. Cependant, des changements environnementaux majeurs tels que les changements climatiques, l'introduction de nouveau phyto-pathogènes ou encore la modification des habitudes alimentaires menacent actuellement l'agrobiodiversité locale et la sécurité alimentaire du pays. Comme plusieurs études de génétique moléculaire l'ont montré, la diversité génétique des plantes à racines et tubercules du Vanouatou est étroite et en cours d'érosion, sa résilience face aux changements environnementaux est donc limitée. Afin d'élargir la base génétique locale, l'introduction de variétés exotiques a été réalisée sous forme de génotypes in vitro, mais les coûts de distribution excessifs et le succès limité de l'opération, attribuables à la fragmentation du pays, mettent à jour la nécessité de trouver d'autres moyens pour la distribution de diversité allélique. La production et l'utilisation de graines (réelles semences botaniques) semble être une alternative prometteuse car la distribution de matériel végétal est facilitée. D'autre part, cela permet de protéger les ressources génétiques locales en les croisant avec le matériel introduit. Il est en effet possible d'introduire par ce biais des gènes de résistance aux divers changements dans la population locale de plantes à racines et tubercules. Cependant, l'adoption de cette pratique innovante par les agriculteurs soulève divers problèmes car ceux-ci propagent leur matériel végétal exclusivement de manière clonale et la plupart d'entre eux ignorent la reproduction sexuée de ces plantes. Notre projet vise donc à évaluer le potentiel de production et d'utilisation de graines de plantes à racines et tubercules " à la ferme " via des méthodes de recherche participatives. Cette étude se focalisera sur les principales contraintes environnementales, économiques, sociales et culturelles au développement de cette pratique dans les exploitations agricoles. Étant donné que la reproduction sexuée de ces plantes est peu documentée, cette étude a également pour objectif de déterminer l'efficacité de cette technique via la caractérisation de la biologie reproductive des plantes à racines et tubercules et l'estimation du pourcentage de nouveaux cultivars créés durant un cycle. Nous discuterons finalement des améliorations possibles en se basant sur les expérimentations des producteurs et l'analyse des difficultés rencontrées. (Résumé d'auteur)

Classification Agris : F03 - Seed production
F30 - Plant genetics and breeding
E14 - Development economics and policies

Auteurs et affiliations

  • Labeyrie Vanesse, Montpellier SupAgro (FRA)

Source : Cirad - Agritrop (https://agritrop.cirad.fr/570499/)

View Item (staff only) View Item (staff only)

[ Page générée et mise en cache le 2019-10-07 ]