Agritrop
Home

A charter for nature protection in Tropical Africa

Aubréville André, Bossanyi Ilona. 2015. A charter for nature protection in Tropical Africa. Bois et Forêts des Tropiques (323) : pp. 65-70.

Journal article ; Article de revue à facteur d'impact Revue en libre accès total
[img]
Preview
Published version - Anglais
Use under authorization by the author or CIRAD.
579220.pdf

Télécharger (361kB) | Preview

Titre français : Une charte de la protection de la nature en Afrique Tropicale / Titre espagnol : Una carta para la protección de la naturaleza en África Tropical

Quartile : Q4, Sujet : FORESTRY

Abstract : During the Bukavu Conference on flora and fauna conservation (26-31 October 1953), a French delegation submitted a recommendation, which was unanimously adopted, calling for an overall policy for nature protection in Africa. The 1933 London Convention, which only addressed the “conservation of fauna and flora in their natural state”, no longer seems adequate: the conservation of a few animal or plant species and the creation of national parks and nature reserves only address particular areas of nature conservation, which need to be extended to protect the whole environment in which African people live. This includes spontaneous vegetation, which protects water and soils and forms not only forests but also indeterminate “bush”. A specific convention for Africa is justified because nature in Africa is different and more seriously endangered than elsewhere. It is in danger because of the extreme climate, but also from bush fires and slash-and-burn agriculture that cannot sustain the undernourished population. Savannah encroachment, soil erosion and impoverishment and desertification are gaining ground. A common policy for all African territories has become essential to ensure their protection, and also to fight epidemics. Africa's nature forms a whole that has no boundaries, but natural regions that interact climatically. Over and above a Charter for nature protection in Africa, the issue is that of protecting Africa's populations, but with¬out subjecting them to scientific planning that disregards their customary practices. Abstract adapted by the editorial team. (Résumé d'auteur)

Résumé (autre langue) : Lors de la Conférence sur la Conservation de la faune et de la flore à Bukavu (26-31 octobre 1953), une délégation française a présenté une recommandation, adoptée à l'unanimité, en faveur d'une poli¬tique générale de protection de la nature en Afrique. La Convention de Londres de 1933, réservée à la "conservation de la faune et de la flore à l'état naturel", apparaît en effet insuffisante. La conservation de quelques espèces animales ou végétales, et la constitution de parcs nationaux et de réserves naturelles ne constituent en effet qu'un point particulier d'une protection de la Nature qui doit s'étendre à la protection du milieu dans lequel vit l'humanité africaine. Il s'agit de protéger la couverture végétale spontanée, protectrice des eaux et des sols. Celle-ci recouvre les forêts mais aussi les "brousses" in¬déterminées. Une convention spécifique à l'Afrique se justifie parce que la nature africaine est différente et plus gravement menacée que d'autres. Elle l'est par le caractère extrême de son climat, mais aussi par les feux de brousse et l'agriculture sur brûlis, qui font vivre une population sous-alimentée. La savanisation, l'appauvrissement et l'érosion des sols, la désertification y progressent. Une politique de protection commune à tous les territoires africains est devenue indispensable pour assurer cette protection, comme elle l'est tout autant pour lutter contre les épidémies. L'Afrique est un tout qui ne connaît pas de frontières, mais rassemble des régions naturelles interagissant au plan climatique. Au-delà d'une Charte pour la protection de la nature en Afrique, il s'agit toutefois bien de la protection des populations africaines, lesquelles ne doivent ce¬pendant pas être soumises à un planisme scientifique qui ignorerait leurs pratiques coutumières. Résumé adapté par la rédaction de la revue. (Résumé d'auteur)

Mots-clés Agrovoc : forêt tropicale, protection de la forêt, Accord international, Conservation de la nature, Conventions environnementales, Protection de l'environnement, Coopération internationale, Politique de l'environnement, Législation de l'environnement, Réserve naturelle, Conservation de la diversité biologique, Faune et flore sauvages, Lutte antiérosion, Désertification, Savane

Mots-clés géographiques Agrovoc : Afrique, Afrique centrale, Golfe de Guinée, Afrique au sud du Sahara, Congo, Libéria, Côte d'Ivoire, Ghana, Nigéria, République centrafricaine, Guinée, Mali, Niger

Classification Agris : K01 - Forestry - General aspects
K70 - Forest injuries and protection
P01 - Nature conservation and land resources

Champ stratégique Cirad : Axe 6 (2014-2018) - Sociétés, natures et territoires

Auteurs et affiliations

  • Aubréville André, CTFT (FRA)

Contributeurs et affiliations

  • Bossanyi Ilona - traducteur

Source : Cirad-Agritrop (https://agritrop.cirad.fr/579220/)

View Item (staff only) View Item (staff only)

[ Page générée et mise en cache le 2021-02-27 ]