Agritrop
Home

Effects at farm and community level of the adoption of sprinkler irrigation in the Ecuadorian Andes.

Communal Tamara, Faysse Nicolas, Bleuze Sylvain, Alcedo Byron. 2016. Effects at farm and community level of the adoption of sprinkler irrigation in the Ecuadorian Andes.. Irrigation and Drainage, 65 (4) : pp. 559-567.

Journal article ; Article de recherche ; Article de revue à facteur d'impact
[img] Version Online first - Anglais
Access restricted to CIRAD agents
Use under authorization by the author or CIRAD.
EffetsSprinklerIrrigationEcuadorCommunalEtAl2016.pdf

Télécharger (475kB) | Request a copy
[img] Published version - Anglais
Access restricted to CIRAD agents
Use under authorization by the author or CIRAD.
Communal_et_al-2016-Irrigation_and_Drainage.pdf

Télécharger (728kB) | Request a copy

Quartile : Q2, Sujet : AGRONOMY / Quartile : Q4, Sujet : WATER RESOURCES

Abstract : The shift from surface to sprinkler or drip irrigation has been hailed as a promising way to improve the performance of community-managed irrigation schemes, but its effects have mainly been assessed at plot level. The study assesses the changes in water distribution and collective maintenance rules and in farm production patterns, which may be triggered or supported by the introduction of this technique. The case study reported here is a community-managed irrigation scheme in the Ecuadorian Andes. At the farm level, farmers spent less labour time per hectare on irrigation. Farms endowed with more land and water resources used sprinkler irrigation to intensify their agricultural activities. By contrast, many farms with limited water and land resources used the time saved by shifting to sprinkler to increase off-farm work. At the community level, the shift reduced the frequency of the irrigation turn and increased the reliability of water distribution. Sprinkler irrigation thus appears to be a versatile tool that helped farms evolve in different directions. However, to enable a significant improvement in farmers' ability to earn a living from farming, it should be part of a global approach that also tackles farm constraints which are not connected with access to water. (Résumé d'auteur)

Résumé (autre langue) : Le passage du gravitaire à l'aspersif ou à l'irrigation localisée a été jugé comme très intéressant pour améliorer les performances des systèmes irrigués gérés par des communautés d'irrigants. Cependant les effets de ce passage ont surtout été évalués au niveau des parcelles. Cet article analyse d'autres types de changements induits ou renforcés par ce passage à l'aspersif: d'une part, les règles de distribution et de maintenance au niveau collectif, et d'autre part les choix de production des exploitations agricoles. Le cas d'étude est un périmètre irrigué géré par des communautés d'agriculteurs dans les Andes Equatoriennes. Au niveau des exploitations, les agriculteurs passent moins de temps par hectare pour irriguer. Les agriculteurs qui disposent de ressources en sol et en eau importantes utilisent l'aspersif pour intensifier leur production. En revanche, de nombreux agriculteurs disposant de moindres ressources en eau et en sol utilisent le temps gagné grâce au passage à l'aspersif pour augmenter le travail hors-exploitation. Au niveau des communautés, la conversion à l'aspersif a conduit à réduire la fréquence du tour d'eau et à augmenter sa fiabilité, ce qui a à son tour rendu les agriculteurs plus confiants pour investir dans leur production agricole. Cependant, les communautés n'ont pas organisé le paiement des coûts de maintenance. L'irrigation en aspersif apparait ainsi comme un outil polyvalent qui peut aider les agriculteurs à évoluer dans différentes directions. Cependant, pour que le passage à l'aspersif puisse contribuer de façon significative à ce que les agriculteurs vivent mieux de leurs activités agricoles, il doit faire partie d'une approche globale qui prend en compte l'ensemble des contraintes affectant les exploitations agricoles, et qui accompagne l'amélioration des capacités collectives de maintenance des périmètres irrigués en aspersif. (Résumé d'auteur)

Mots-clés Agrovoc : Irrigation par aspersion, Culture irriguée, Adoption de l'innovation, Petite exploitation agricole, Gestion des eaux

Mots-clés géographiques Agrovoc : Équateur, Région andine

Mots-clés libres : Andes, Community-managed irrigation scheme, Ecuador, Sprinkler

Classification Agris : F06 - Irrigation
P10 - Water resources and management

Champ stratégique Cirad : Axe 1 (2014-2018) - Agriculture écologiquement intensive

Auteurs et affiliations

  • Communal Tamara
  • Faysse Nicolas, CIRAD-ES-UMR G-EAU (THA)
  • Bleuze Sylvain, AVSF (ECU)
  • Alcedo Byron, Instituto de Ecología y Desarrollo de Cayambe (ECU)

Source : Cirad-Agritrop (https://agritrop.cirad.fr/581943/)

View Item (staff only) View Item (staff only)

[ Page générée et mise en cache le 2021-02-27 ]