Agritrop
Home

Le pôle de croissance agricole du territoire de l'office du Niger au Mali : actions publiques et changements de gouvernance

Coulibaly Mamadou, Soullier Guillaume. 2020. Le pôle de croissance agricole du territoire de l'office du Niger au Mali : actions publiques et changements de gouvernance. s.l. : CIRAD, 80 p.

Technical and research document
[img]
Preview
Published version - Français
License Licence Creative Commons.
200309 Etude zone ON FINAL.pdf

Télécharger (4MB) | Preview

Abstract : Suite à la crise des prix de denrées alimentaires sur le marché international en 2008, plusieurs pays d'Afrique de l'Ouest ont cherché à développer des pôles de croissance agricoles. Le rôle du secteur public dans ce modèle de développement est de créer un contexte incitatif aux investissements privés. Dans une aire géographique données, la réalisation d'investissements par des entreprises agro-industrielles doit permettre de générer des économies d'échelle et d'agglomération, ainsi que des effets d'entraînement pour les producteurs familiaux locaux. Cependant, bien que ce modèle de développement soit promu depuis au moins dix années, il y a peu d'informations sur la manière dont sont mis en place les pôles de croissance agricoles en Afrique de l'Ouest. A travers l'étude de l'Office du Niger au Mali, ce rapport exploratoire questionne les actions publiques mises en oeuvre pour développer les pôles de croissance agricoles. Ce rapport cherche aussi à documenter le changement de gouvernance de la filière du riz ainsi que le changement de la gouvernance du territoire de l'Office du Niger. Le cadre conceptuel croise la gouvernance des chaînes de valeur et la gouvernance territoriale. Les résultats s'appuient sur une revue de la littérature, des données secondaires et des entretiens semi-directifs réalisés auprès d'agents des ministères, d'agences de développement, de l'Office du Niger, ainsi que des producteurs, transformateurs et commerçants de la filière du riz. Ce rapport révèle que, suite à une réforme institutionnelle réduisant les compétences de l'Office du Niger, les actions publiques cherchent principalement à attirer les investissements privés par des exonérations fiscales, la facilitation de l'accès au foncier et la promotion des investissements. Les producteurs familiaux continuent de bénéficier de soutiens public, sous la forme de subventions aux intrants et de crédits à l'équipement. Cependant, il n'y a pas d'action visant à renforcer les liens entre les producteurs familiaux et les agrobusiness. Des investissements publics dans les infrastructures d'irrigation étaient prévus, mais le taux de réalisation reste faible. Dans la chaîne de valeur du riz, l'apparition des mini-rizeries et de rizeries industrielles a entrainé un changement technique du segment de la transformation. Ces nouveaux acteurs combinent divers modes de coordination pour sécuriser leurs approvisionnements. Une tendance de la gouvernance vers l'intégration verticale est en cours, avec l'apparition de contrats de production, de contrats d'achat et du contrôle hiérarchique de la production de paddy par les transformateurs. Certaines coopératives disposent toutefois d'un pouvoir de négociation important lors de la négociation de contrats, et intègrent la transformation. Enfin, ce rapport documente un changement de la gouvernance territoriale de l'Office du Niger. Cette dynamique est favorisée par des attributions foncières à grande échelle, à des entreprises nationales et étrangères qui prévoient de cultiver du riz, de la canne à sucre, du jatropha, de l'arachide et du tournesol. L'arrivée de ces agrobusiness dans l'Office du Niger risque de provoquer une réduction de la participation des producteurs familiaux dans la gestion des ressources agricoles, en particulier du foncier et de l'eau. Les 3 effets de ces transformations sur les conditions de vies des producteurs familiaux devraient être questionnés par la recherche.

Résumé (autre langue) : Following the food price crisis on the global market in 2008, several West African countries aimed at developing agricultural growth poles. In this development model, public sector should make a context favorable to private investment. In a given geographical area, investments from agrifood companies would then generate economies of scale and agglomeration, and spillover effects for local family farmers. However, although this development model has been promoted for the last decade, there is little information about how agricultural growth poles are implemented in West Africa. With the case study of the agricultural growth pole of the Office du Niger in Mali, this exploratory report questions the public actions implemented to develop agricultural growth poles. This report also aims at documenting the changes in governance of the rice value chain, and the changes in governance of the Office du Niger territory. The conceptual framework calls upon the governance of value chains and the governance of territories. The results are based on a literature review, secondary data and semi-structured interviews with agents from ministries, development agencies, the Office du Niger, and with producers, processors and traders from the rice value chain. This report reveals that, following an institutional reform that reduced the responsibilities of the Office du Niger, public actions seek mainly to attract private investment through tax exemptions, facilitation of land access and investments promotion. Family producers continue receiving public support in the form of input subsidies and equipment loans. However, there is no action to strengthen relationships between family producers and agribusinesses. Furthermore, public investment in irrigation infrastructure were also planned, but the rate of achievement remains low. In the rice value chain, the emergence of mini-rice mills and industrial rice mills has led to a technical change in the processing segment. These new actors combine diverse coordination modes to secure their supplies. There is a tendency of governance towards vertical integration, with the emergence of production contracts, purchasing contracts, and hierarchical control of paddy production. However, certain cooperatives have significant bargaining power when realizing production contracts, and integrate processing. Finally, this report documents a change in the territorial governance of the Office du Niger. This dynamic is favored by large-scale land allocations to national and foreign companies that plan to grow rice, sugar cane, jatropha, peanuts and sunflowers. The presence of these agribusinesses in the Office du Niger risks reducing the participation of family producers in the management of agricultural resources, particularly land 5 and water. Research should documents the effects of these transformations on farmers living conditions.

Mots-clés libres : Pôles de croissance, Agropole, Changement technique, Mise à niveau, Gouvernance, Chaine de valeur, Filière, Territoire, Office du Niger, Mali, Riz

Auteurs et affiliations

  • Coulibaly Mamadou, ONG Nyeta Conseils (MLI)
  • Soullier Guillaume, CIRAD-ES-UMR ART-DEV (FRA)

Source : Cirad-Agritrop (https://agritrop.cirad.fr/595284/)

View Item (staff only) View Item (staff only)

[ Page générée et mise en cache le 2020-03-10 ]