Agritrop
Home

Cocoa combined with palm wine in Côte d'Ivoire: An unexpected resilience

Ruf François. 2014. Cocoa combined with palm wine in Côte d'Ivoire: An unexpected resilience. Bois et Forêts des Tropiques (321) : pp. 33-44.

Journal article ; Article de revue à facteur d'impact Revue en libre accès total
[img]
Preview
Published version - Anglais
Use under authorization by the author or CIRAD.
document_575360.pdf

Télécharger (699kB) | Preview

Titre français : Cacao et vin de palme en côte d'Ivoire : un facteur de résilience inattendu / Titre espagnol : Cacao y vino de palma en Costa de Marfil: Un factor de resiliencia inesperado

Quartile : Q4, Sujet : FORESTRY

Abstract : Wild oil palm growth is so vigorous that it may be almost considered as a “weed” in neglected and abandoned cocoa farms. However, West-African oil palm is valued for its production of palm wine, and may provide additional revenues and income diversification. In the central-western region of Côte d'Ivoire, wild oil palm from old cocoa farms played a major role in the1990s, when farmers simultaneously faced the impact of the collapse of cocoa prices and of conflictual inheritance processes leading to the temporary abandon of many cocoa farms where the density of oil palm then increased rapidly. Palm wine was tapped by cutting down palm trees. It generated self-consumption, revenues, risk reduction, employment and intergenerational and institutional arrangements. In the Humid Tropics, plant species of local economic importance such as wild oil palm can help increase the resilience of farmers to external shocks. Rather than trying to look only for an intensification trend, it is also relevant to evaluate the relay cropping and its resilience of a tree-crop farm over its full life-cycle. (Résumé d'auteur)

Résumé (autre langue) : La vigueur du palmier à huile sauvage est telle que cette espèce fait presque figure de " mauvaise herbe " dans les plantations de cacao négligées ou abandonnées. Pourtant, le palmier à huile en Afrique de l'Ouest est très apprécié pour la production de vin de palme, et pourrait permettre aux agriculteurs de compléter et diversifier leurs revenus. Dans le centre- ouest de la Côte d'Ivoire, la reprise du palmier à huile sauvage dans les anciennes plantations de cacao a joué un rôle important dans les années 1990, lorsque les paysans se sont trouvés confrontés à l'effondrement des cours du cacao et à des conflits d'héritage, qui ont entraîné l'abandon de nombreuses plantations de cacao où la densité des palmiers à huile a rapidement augmenté. L'abattage des palmiers permettait de produire du vin de palme pour la vente et l'autoconsommation, générant ainsi des revenus, réduisant les risques et créant de l'emploi et de nouveaux dispositifs intergénérationnels et institutionnels. Dans les régions tropicales humides, les plantes d'importance économique locale comme les palmiers à huile peuvent accroître la résilience des agriculteurs aux chocs extérieurs. Au lieu de concentrer les efforts sur la seule intensification, il conviendrait d'évaluer les cultures de relais et leur impact sur la résilience de l'arboriculture sur l'ensemble du cycle de vie des exploitations. (Résumé d'auteur)

Mots-clés Agrovoc : Theobroma cacao, Elaeis guineensis, Exploitation agricole familiale, Petite exploitation agricole, Agroforesterie, Famille, Sociologie rurale, Développement agricole, Revenu de l'exploitation, Diversification, Rotation culturale, Culture fruitière

Mots-clés géographiques Agrovoc : Côte d'Ivoire

Mots-clés complémentaires : Vin de palme, Service environnemental

Classification Agris : F08 - Cropping patterns and systems
K10 - Forestry production
E14 - Development economics and policies

Champ stratégique Cirad : Axe 1 (2014-2018) - Agriculture écologiquement intensive

Auteurs et affiliations

  • Ruf François, CIRAD-ES-UMR INNOVATION (FRA)

Autres liens de la publication

Source : Cirad - Agritrop (https://agritrop.cirad.fr/575360/)

View Item (staff only) View Item (staff only)

[ Page générée et mise en cache le 2021-03-17 ]