Agritrop
Home

Perdus de vue : réunir les partenaires symbiotiques des légumineuses cultivées

Prin Yves, Le Roux Christine, Galiana Antoine, Duponnois Robin. 2017. Perdus de vue : réunir les partenaires symbiotiques des légumineuses cultivées. Innovations Agronomiques, 60 : pp. 11-19. Rencontres Francophones sur les Légumineuses. 1, Dijon, France, 31 May 2016/1 June 2016.

Journal article ; Article de revue à comité de lecture Revue en libre accès total
[img]
Preview
Published version - Français
Use under authorization by the author or CIRAD.
Vol60-2-Prin-1.pdf

Télécharger (363kB) | Preview

Titre anglais : Lost track: How to bring together plant and microbe symbiotic partners?

Abstract : La recherche de pratiques culturales compatibles avec une agriculture durable, écologiquement fiable, relance considérablement l'intérêt des intervenants agricoles (biotechnologues, semenciers, phytochimistes, producteurs, …) pour l'utilisation des ressources microbiennes des sols et en particulier des symbioses. En Europe, les plantes cultivées sont pratiquement toutes (i) associées à des microorganismes symbiotiques (champignons mycorhiziens, bactéries) et (ii) d'origine exotique. Les symbioses permettent une amélioration significative de la productivité végétale, en particulier par un accès à des ressources nutritives et aqueuses, inaccessibles aux racines. La sélection des microorganismes symbiotiques est une étape-clé qui doit répondre à plusieurs critères comme la compatibilité avec la plante hôte ciblée et également avec les conditions environnementales et édaphiques de la zone de production visée. Lors de leur dissémination à partir de leur aire d'origine les plantes ont subi des étapes de sélection et d'amélioration génétiques, qui ont permis d'augmenter leur productivité, mais en l'absence des partenaires microbiens d'origine, compensée par des fertilisants. Une stratégie logique dans la sélection de partenaires microbiens efficaces serait donc de remonter les étapes de sélection génétique afin de réidentifier les partenaires symbiotiques d'origine, imposant de retourner dans les aires natives des plantes. Mais la question se pose alors des critères éthiques et sanitaires liés à l'utilisation de ressources microbiennes d'origine exotique.

Résumé (autre langue) : The current demand for a sustainable, environment-friendly agriculture gives a considerable interest of agricultural stakeholders in the use of soil microbial resources and in particular plant symbioses. In Europe, almost all cultivated plants are both exotic and symbiotic i.e. associated with soil microorganisms (mycorrhizal fungi, bacteria). These symbioses allow for a significant improvement in plant productivity, particularly through access to nutrient and water resources that are not available to roots. The selection of symbiotic microorganisms is a key step that has to fulfill several criteria such as compatibility with the target host plant and also with the environmental and soil conditions of the plant production area. When disseminated from their area of origin, most of the time as seeds, plants have undergone genetic selection and breeding stages, which have increased their productivity, but in the absence of the original microbial partners, which were replaced by fertilizers. A logical strategy in the selection of effective microbial partners would be to go back the genetic selection stages in order to reidentify the original symbiotic partners, requiring the return to the native areas of the plants. But the question then arises of the ethical and sanitary criteria linked to the use of microbial resources of exotic origin.

Mots-clés géographiques Agrovoc : Australie, Amérique du Sud

Classification Agris : P34 - Soil biology
F07 - Soil cultivation

Champ stratégique Cirad : Axe 1 (2014-2018) - Agriculture écologiquement intensive

Auteurs et affiliations

Source : Cirad-Agritrop (https://agritrop.cirad.fr/588658/)

View Item (staff only) View Item (staff only)

[ Page générée et mise en cache le 2021-04-29 ]