Agritrop
Home

Contribution à la gestion du pathosystème Hemileia vastatrix et Coffea arabica au Honduras : influence des principaux facteurs physiques, phytotechniques et biologiques

Avelino Jacques. 1999. Contribution à la gestion du pathosystème Hemileia vastatrix et Coffea arabica au Honduras : influence des principaux facteurs physiques, phytotechniques et biologiques. Orsay : Université de Paris-Sud, 127 p. Thèse de doctorat : Sciences : Université de Paris-Sud

Thesis
Full text not available from this repository.

Autre titre : Contribution to the management of the Hemileia vastatrix and Coffea arabica pathosystem in Honduras: influence of the main physical, phytotechnical and biological factors

Abstract : Le déclin de la viabilité économique des caféières centraméricaines rend indispensable la diminution des coûts de production. Celle-ci passe par la gestion de la principale maladie du caféier : la rouille orangée causée par #Hemileia vastatrix#. Une étude intégrée, par enquête, de l'ensemble des facteurs physiques, phytotechniques et biologiques qui favorisent la maladie a été entreprise. Des liaisons entre les incidences maximales de rouille orangée et le climat, l'acidité et la texture du sol, l'ombrage, la fertilisation, la production, la charge fruitière et le feuillage des caféiers ont été mises en évidence. Ces liaisons sont illustrées par un arbre de segmentation qui définit des domaines de recommandation. Celui-ci permet de raisonner et d'optimiser la lutte contre la rouille orangée. Il permet aussi d'appréhender les effets de l'intensification de la culture de l'Arabica sur la maladie. Une expérimentation complémentaire a permis de vérifier que la fertilisation et l'acidité du sol affectent les niveaux de rouille orangée. La fertilisation azotée, à base d'urée, provoque une chute foliaire qui réduit les épidémies. Par ailleurs, l'acidité du sol semble favoriser le développement de la maladie si la durée de vie des feuilles est suffisante. A long terme, des conditions défavorables au développement du caféier sont antagonistes du développement de l'épidémie de rouille orangée. Une seconde expérimentation a permis de démontrer que l'inoculum endogène présent en début de saison des pluies sur les feuilles âgées du caféier est responsable du développement initial de l'épidémie. L'utilisation d'un fongicide curatif en première pulvérisation permet d'atteindre les infections primaires et de retarder le développement de l'épidémie. La possibilité d'une réduction du nombre de pulvérisations cupriques ultérieures est envisagée. (Résumé d'auteur)

Mots-clés Agrovoc : Coffea arabica, Hemileia vastatrix, Rouille, épidémie, Contrôle de maladies, Enquête pathologique, Facteur du milieu, Facteur lié au site, Facteur édaphique, technique de prévision, Méthode statistique, pH du sol, Fertilisation, Chute des feuilles, Lutte chimique, Intensification

Mots-clés géographiques Agrovoc : Honduras

Mots-clés complémentaires : Inoculum

Classification Agris : H20 - Plant diseases
U10 - Mathematical and statistical methods

Auteurs et affiliations

Autres liens de la publication

Source : Cirad - Agritrop (https://agritrop.cirad.fr/300723/)

View Item (staff only) View Item (staff only)

[ Page générée et mise en cache le 2020-11-21 ]