Agritrop
Home

L'exploitation des peuplements d'Okoumés en zone côtière du Gabon

Delègue Marie-Anne, Fuhr Marc. 1999. L'exploitation des peuplements d'Okoumés en zone côtière du Gabon. In : La gestion des forêts denses africaines aujourd'hui : Actes du séminaire Forafri de Libreville, Gabon. Nasi Robert (ed.), Amsallem Isabelle (ed.), Drouineau Sébastien (ed.). CIRAD-Forêt, CIFOR, FORAFRI. Montpellier : CIRAD-Forêt ISBN 2-87614-372-0 Séminaire Forafri sur la gestion des forêts denses africaines aujourd'hui, Libreville, Gabon, 12 October 1998/16 October 1998.

Paper with proceedings
Full text not available from this repository.

Abstract : Une exploitation expérimentale a été réalisée dans des peuplements purs d'Aucoumea klaineana (Okoumé) de la forêt littorale du Gabon dans la perspective d'un aménagement durable. Cette étude vise à quantifier la production de ces peuplements parvenus à maturité, à évaluer les dégâts d'exploitation et à connaître la régénération ligneuse qui s'installe après une telle intervention. Dès l'âge de 55 ans, l'intensité du prélèvement atteint 15 à 20 Okoumés/ha et permet d'obtenir un volume commercial de l'ordre de 100 m 3 /ha. Le rendement en volume de l'exploitation est faible (45 à 50%). Malgré des dégâts importants, une bonne partie du peuplement dominant reste sur pied, assurant un potentiel exploitable du même ordre dans un avenir proche, d'autant que, compte tenu de la surface terrière prélevée, leur croissance en diamètre sera stimulée comme après éclaircie. La régénération installée après exploitation appartient à deux cortèges floristiques différents : celui des espèces de la forêt environnante âgée, dont la plupart sont défavorisées par l'exploitation et celui des espèces pionnières qui s'installent dans les savanes protégées du feu ou sur les défrichements agricoles abandonnés, et qui sont généralement favorisées par l'exploitation. La régénération installée n'est pour l'instant pas dominée par les trois espèces qui dominent fortement dans les savanes protégées du feu : Aucoumea klaineana, Xylopia aethiopica et Sacoglottis gabonensis. La compétition interspécifique est favorable à Aucoumea klaineana dans deux situations : les zones moyennement perturbées par l'exploitation (couvert légèrement ouvert et sol peu ou pas remanié) et les larges trouées situées en bas de pente, humides ou inondées temporairement. (Résumé d'auteur)

Mots-clés Agrovoc : Forêt humide, Zone humide, Écosystème, peuplement forestier

Classification Agris : K10 - Forestry production
K70 - Forest injuries and protection
K01 - Forestry - General aspects

Auteurs et affiliations

  • Delègue Marie-Anne
  • Fuhr Marc, CIRAD-FORET-FORETS NATURELLES (FRA)

Autres liens de la publication

Source : Cirad - Agritrop (https://agritrop.cirad.fr/392133/)

View Item (staff only) View Item (staff only)

[ Page générée et mise en cache le 2019-10-07 ]