Agritrop
Home

Les techniques de traitements dans les plantations de palmiers à huile en Côte d'Ivoire : Méthodes et appareillage

Philippe René, De Berchoux C., Mariau Dominique. 1983. Les techniques de traitements dans les plantations de palmiers à huile en Côte d'Ivoire : Méthodes et appareillage. Oléagineux, 38 (6) : pp. 349-363.

Journal article ; Notoriété en attente de mise à jour
[img]
Preview
Published version - Français
Use under authorization by the author or CIRAD.
ID453741.pdf

Télécharger (880kB) | Preview

Titre français : Tecnicas de tratamiento en las plantaciones de palma africana en Costa de Marfil: metodos y equipos / Titre anglais : Treatment techniques in oil palm plantations in the Ivory Coast: Methods and appliances

Abstract : Au cours de son développement, le palmier à huile peut être infesté par des maladies, être attaqué par des ravageurs ou par des déprédateurs. On doit adapter le mode de traitement et l'appareillage en fonction du stade végétatif du palmier et de la surface colonisée par l'agent nuisible, et tenir compte du type de plantation: palmeraies industrielles de grandes dimensions, palmeraies villageoises petites et dispersées. Au jeune âge, les pulvérisateurs mécaniques à pression entretenue et pneumatiques à dos suffisent pour traiter les insectes nuisibles au feuillage ou au bulbe du plant. Sur les plantations âgées, de 2 à 4 ans, les interventions chimiques peuvent être effectuées à l'aide de pulvérisateurs pneumatiques à jet porté diffus. Sur les plantations âgées de 5 ans et plus, on peut réaliser les traitements avec un pulvérisateur du type "Fludair canons jumelés". Dans des parcelles de 5 à 8 ans, difficilement accessibles pour un tracteur, on a recours aux pulvérisateurs pneumatiques à dos transformés en poudreuses. Une méthode originale a été mise au point pour lutter contre Coelaenomenodera minuta Uhman, dont les larves sont mineuses des feuilles. L'intervention consiste à introduire dans le stipe un insecticide systémique. Ces moyens de traitements terrestres contre les ravageurs du feuillage ne permettent d'intervenir que sur des superficies infestées ne dépassant pas 100 ha. Au-delà de cette limite, on doit recourir à des moyens plus rapides: les traitements aériens. Le coût des traitements par voie terrestre avec "Fludair canons jumelés", par voie endothérapique et par voie aérienne varie de 19 à 26 000 F CFA/ha. Toutefois, le traitement par voie systémique est réalisé en une seule fois alors qu'avec les autres modes d'intervention, on doit traiter trois fois à 15 jours d'intervalle, à cause des sorties échelonnées des Coelaenomenodera adultes. Les traitements contre les chenilles défoliatrices ne nécessitent, par contre, qu'une seule intervention par voie terrestre ou aérienne ce qui réduit le coût du traitement à 6 900-8 600 F CFA/ha

Résumé (autre langue) : In the course of its development, the oil palm may be infested with diseases, or attacked by pests. The method of treatment and appliances used must be adapted according to the stage of growth of the palm and the surface area infested by the harmful agent, and to the type of plantation: industrial plantations of large surface area, or small and widely dispersed smallholdings. For young palms, hand-operated sprayers and automatic knapsack sprayers are sufficient for treating insects harmful to the leaves or the root bulb. In the nursery, 5,000 plants may be treated per day and per appliance. For young plants, an average 2 ha daily can be covered by one operator. For 2-4 year-old palms, chemical treatment may be given using automatic air-carrier sprayers with air-blast nozzles; the hourly rate is 4-5 ha in this case. For palms aged 5 years and over, treatment can be given with a spray of the " Fludair Twin-Nozzle " type. The rate is about 2-2,5 ha/h, at about 3 km/h. Power dusters allow about 20-25 ha/day to be treated. In plots of 5-8 year-old palms, inaccessible to tractors, automatic knapsack sprayers converted into dusters can be used; in this case the rate is about 5 ha/day/appliance. An original method has been devised for controlling Coelaenomenodera minuta Uhman, whose larvae are leaf-mining, Treatment consists of injecting a systemic insecticide into the stem; the rate of treatment is 4 ha/day/team. These means of treatment at ground level against leaf-eating pests allow only surface areas of less than 100 ha to be treated. For larger areas, more rapid aerial treatment must be resorted to. Dusting and spraying from a plane or helicopter has given very good results. In both cases, about 55 ha/h of flying can be treated. The cost of ground-Ievel treatment with a " Fludair Twin-Nozzle >>, systemic or aerial treatment, varies from 19-26,000 F CFA/ha. However, systemic treatment involves a single operation, whereas other means of treatment must be undertaken three times at two-week intervals, on account of the staggered emergence period of adult Coelaenomenodera. Treatment of leaf-eating caterpillars, however, requires only one operation, whatever method is used, thus reducing the cost of treatment to 6,900-8,600 F CFA/ha. (Résumé d'auteur)

Mots-clés Agrovoc : Elaeis guineensis, Lutte chimique, Insecte nuisible, Champignon, Traitement, Matériel de lutte antiparasite, Aéronef, Épandage aérien, Coelaenomenodera, Coût, rendement

Mots-clés géographiques Agrovoc : Côte d'Ivoire

Mots-clés complémentaires : Plantation villageoise, Plantation industrielle

Auteurs et affiliations

  • Philippe René
  • De Berchoux C.
  • Mariau Dominique

Autres liens de la publication

Source : Cirad - Agritrop (https://agritrop.cirad.fr/453741/)

View Item (staff only) View Item (staff only)

[ Page générée et mise en cache le 2020-11-22 ]