Agritrop
Home

Stabilisation de la facture alimentaire des pays à faible revenu et à déficit vivrier : la coordination des politiques d'aide alimentaire

Giordano Thierry. 2001. Stabilisation de la facture alimentaire des pays à faible revenu et à déficit vivrier : la coordination des politiques d'aide alimentaire. Montpellier : ENSAM, 326 p. Thèse de doctorat : Sciences économiques : Ecole nationale supérieure agronomique de Montpellier

Thesis
Full text not available from this repository.

Encadrement : Boisson, Jean-Marie

Abstract : Deux hypothèses structurent notre travail : 1/ une stabilisation de la facture alimentaire des pays en développement leur serait profitable ; 2/ l'aide alimentaire pourrait être l'instrument de cette stabilisation. Pour les vérifier, nous montrons, à partir d'une analyse transversale, que cette instabilité est significativement et négativement corrélée à la croissance du PIB par habitant. Ce résultat est un argument supplémentaire en faveur de la stabilisation. Nous avons ensuite construit un modèle d'échange dynamique axé sur les stratégies de stockage et de fourniture d'aide alimentaire. Appliqué au marché international du blé et résolu à l'état stationnaire, il montre qu'utiliser l'aide alimentaire comme instrument de stabilisation augmente les volumes d'aide tout en réduisant la volatilité des prix internationaux et en augmentant leur niveau. Ce résultat plaide donc pour une coordination des donateurs. Nous avons alors proposé une grille d'analyse séquentielle de la coordination internationale des politiques économiques à partir des théories des relations internationales. Composée de trois phases, la justification, l'émergence et la concrétisation de la coordination, cette grille est utilisée pour comprendre comment, suite à la crise alimentaire de 1973-75, l'extension de la Facilité de financement compensatoire du FMI s'est imposée comme la solution idoine pour assurer la sécurité alimentaire des importateurs nets. Nous l'appliquons ensuite à l'instabilité de la facture alimentaire des PFRDV. Nous montrons que les recommandations actuellement proposées par l'OMC dans le cadre de la Décision ministérielle pour limiter les hausses de la facture alimentaire des pays pauvres sont inopérationnelles parce que reposant sur un mode de justification inadapté à leur émergence. A l'opposé, une coordination internationale pour la stabilisation de la facture alimentaire paraît plus probable : non seulement sa légitimité serait plus forte, mais son émergence semblerait facilitée par le poids croissant des pays en développement dans les négociations internationales. Nous avançons alors que l'aide alimentaire, actuellement très controversée, pourrait retrouver une légitimité en devenant l'instrument de cette coordination (Résumé d'auteur)

Mots-clés Agrovoc : Aide alimentaire, Prix de marché, Marché des produits de base, Pays en développement, Stabilisation des prix, Analyse économique, Modèle dynamique, sécurité alimentaire, FMI, OMC, Coopération internationale

Classification Agris : E14 - Development economics and policies
U10 - Mathematical and statistical methods

Auteurs et affiliations

Autres liens de la publication

Source : Cirad - Agritrop (https://agritrop.cirad.fr/485540/)

View Item (staff only) View Item (staff only)

[ Page générée et mise en cache le 2020-11-23 ]