Agritrop
Home

Les systèmes d'information sur le pastoralisme (SIPSA) : quelle contribution à la réduction des risques et à l'amélioration des politiques ?

Touré Ibra, Ickowicz Alexandre, Wane Abdrahmane, Garba Issa, Gerber Pierre. 2013. Les systèmes d'information sur le pastoralisme (SIPSA) : quelle contribution à la réduction des risques et à l'amélioration des politiques ?. In : Elevage pastoral : une contribution durable au développement et à la sécurité des espaces saharo-sahéliens. AFD, SCSAO. Paris : AFD, p. 109. Colloque régional sur l'élevage pastoral, Ndjaména, Tchad, 27 May 2013/29 May 2013.

Paper with proceedings
[img] Published version - Français
Access restricted to CIRAD agents
Use under authorization by the author or CIRAD.
ID569869.pdf

Télécharger (640kB) | Request a copy
[img]
Preview
Published version - Français
Use under authorization by the author or CIRAD.
document_569869.pdf

Télécharger (334kB) | Preview

Matériel d'accompagnement : 1 communication (6 p.)

Abstract : Le pastoralisme joue un rôle prépondérant dans l'économie des pays du Sahel et de l'Afrique de l'Ouest (AO) et participe à la sécurité alimentaire et nutritionnelle des ménages ruraux et urbains (Wane et al., 2009). La contribution du secteur élevage au PIB atteint 5 à 10% et les systèmes pastoraux fournissent plus de 50% de la production en viande et en lait (De Haan et al., 1999). Le pastoralisme s'avère économiquement viable et écologiquement adapté à la valorisation durable d'une ressource naturelle fragile et éparse dans la zone sahélienne (Toutain et al. 2012). Plus encore, le système de production mobile fournit de meilleurs rendements en termes de production annuelle de protéines animales par hectare par rapport au système de ranching ou autres systèmes intensifs à vocation commerciale. Ces systèmes d'élevage sont confrontés à de nombreux défis, liés notamment, à la marginalisation des populations pastorales dans les instances de gouvernance locale, et à la compétition croissante pour l'accès aux ressources. Dans ce contexte, les pasteurs et les politiques manquent d'informations et d'indicateurs spécifiques sur les enjeux et la viabilité de ce système de production (flux saisonniers de transhumance, vulnérabilité des ménages pastoraux, variations des prix des animaux et de denrées alimentaires¿) insuffisamment pris en compte par le cade des systèmes d'information et d'alerte précoce sur la sécurité alimentaire existants (Touré et al 2012). A cette asymétrie d'informations s'ajoute l'absence de cadre officiel de concertation entre les pasteurs, leurs organisations de producteurs faitières et les institutions techniques nationales, régionales et internationales en charge des politiques agricoles en général et de sécurité alimentaire et nutritionnelle des populations pastorales en particulier. Partant des enseignements tirés de la mise en oeuvre du système d'information sur le pastoralisme au Sahel (SIPSA) dans six pays du CILSS (Burkina, Mali, Mauritanie, Niger, Sénégal et Tchad). Cette présentation va mettre en exergue ses acquis (scientifiques, méthodologiques, pédagogiques¿ ), ses limites et ses défis (structurels, politiques..) en vue d'une amélioration des interventions publiques en période de crise. (Résumé d'auteur)

Classification Agris : C30 - Documentation and information
L01 - Animal husbandry
E14 - Development economics and policies
S01 - Human nutrition - General aspects

Auteurs et affiliations

Autres liens de la publication

Source : Cirad - Agritrop (https://agritrop.cirad.fr/569869/)

View Item (staff only) View Item (staff only)

[ Page générée et mise en cache le 2020-11-27 ]