Agritrop
Home

Contribution à l'intensification de la production agricole. Projet d'amélioration de la distribution et de l'usage des intrants agricole au Maroc

El Faiz Mohamed, Razakaboana Francis. 1999. Contribution à l'intensification de la production agricole. Projet d'amélioration de la distribution et de l'usage des intrants agricole au Maroc. Montpellier : CIRAD, 136 p. N° de rapport : CIRAD-TERA N°21-01

Mission report
Full text not available from this repository.

Abstract : Dans le cadre de notre collaboration avec l'Institut CEDIMES, le développement de notre activité de recherche sur l'approvisionnement en intrants des producteurs s'est traduit la mise au point de notre démarche "entrepreneuriale" au Maroc. Compte tenu de la volonté de l'Etat marocain à se désengager des activités de développement rural où sa présence à tous les niveaux était forte, la période nous a semblé favorable pour effectuer une mission d'identification auprès des institutions marocaines et des partenaires privés et coopératifs afin de connaître les besoins des producteurs de services à l'agriculture. Les zones irriguées encadrées par les Offices de mise en valeur agricole du Haouz, du Gharb et des Doukkalas ont été choisies compte tenu de leur potentiel de d'intensification. Elles correspondent en général aux systèmes de production à base de céréales dont la production est très variable en fonction de la climatologie et des conditions très traditionnelles de culture. La politique de sécurité alimentaire est largement dépendante de ces variations de production qui a entraîné jusqu'à maintenant le pays à l'importation de céréales à partir du marché international. Avec le désengagement de l'état, le monopole de la société d'état FERTIMA a laissé un marché anarchique des engrais pour lequel l'état doit mettre en place les critères des opérateurs pour la distribution et les réglementations nécessaires à assurer les conditions les plus favorables à une libre concurrence. En effet, on assiste à la floraison d'un nombre élevé de commerçants qui ont investi le créneau des intrants agricoles abandonné par l'Etat au niveau des grandes et des moyennes villes. Mais ce système de distribution est assez proche de l'informel compte tenu du manque de technicité du personnel dévolu par ces commerçants aux activités de promotion des intrants, de transparence dans les qualités des produits et surtout d'honnêteté dans les déclarations fiscales. Cette situation leur permet ainsi d'offrir des prix très bas qui va à l'encontre de la mise en place d'un système rationnel et efficace pour le développement de l'intensification agricole. En effet, l'Etat a décidé de commencer à confier les magasins des Centres Techniques Agricoles des Offices, en milieu rural, à de jeunes diplômés au chômage. Le manque de moyens financiers et de formation technique constitue un obstacle important pour lutter contre cette distorsion induite par le marché informel. Notre démarche consiste donc à proposer une démarche qui permette de donner le maximum d'efficacité à ces «jeunes promoteurs» tout en essayant d'intégrer le système informel. A la demande du Ministère de l'Agriculture, le projet devrait aussi prendre en compte les zones de cultures non irriguées des «bour» qui représentent plus de 75% des surfaces en cultures vivrières. (Résumé d'auteur)

Mots-clés Agrovoc : Moyen de production agricole, Circuit de commercialisation, Intensification, Secteur informel

Mots-clés géographiques Agrovoc : Maroc

Mots-clés complémentaires : Intrant, Désengagement de l'Etat

Classification Agris : E70 - Trade, marketing and distribution

Auteurs et affiliations

  • El Faiz Mohamed, CEDIMES (FRA)
  • Razakaboana Francis, CIRAD-TERA-ERE (FRA)

Autres liens de la publication

Source : Cirad - Agritrop (https://agritrop.cirad.fr/509767/)

View Item (staff only) View Item (staff only)

[ Page générée et mise en cache le 2019-10-09 ]