Agritrop
Home

Apercu des utilisations agro-industrielles du manioc à Madagascar : analyse de la filière manioc. Projet FOFIFA/EARRNET. Contribution au rapport final

Dabat Marie-Hélène. 2001. Apercu des utilisations agro-industrielles du manioc à Madagascar : analyse de la filière manioc. Projet FOFIFA/EARRNET. Contribution au rapport final. Montpellier : CIRAD, 47 p.

Technical and research document
[img] Published version - Français
Access restricted to CIRAD agents
Use under authorization by the author or CIRAD.
ID484890.pdf

Télécharger (2MB)

Abstract : Il existe potentiellement une grande diversité de produits dérivés du manioc (produit séché, amidon, fécule, sirop de glucose...), qui peuvent être utilisés par une gamme étendue d'industries: agro-alimentaire, papier, textile, contreplaqué, édulcorant, confiserie, assaisonnement, pharmacie, colle. A part la fabrication de fécule et de tapioca, les autres usages sont marginaux, voire inexistants, à Madagascar. La fécule de manioc est commercialisée dans les magasins et grandes surfaces auprès des ménages, elle sert aussi de liant aux charcuteries et rentre dans la composition de certaines colles. Les besoins ne sont pourtant pas totalement satisfaits par la production nationale (actuellement environ 300 t par an), reposant désormais sur une seule entreprise industrielle au matériel vétuste et dont la rentabilité dépend d'une activité annexe et quelques entreprises artisanales qui fonctionnent très irrégulièrement et atteignent difficilement les standards de qualité requis par le marché. Ainsi Madagascar importe de petites quantités d'amidons de maïs (environ 40 t par an), de pomme de terre (20 t en 2000) et même de manioc (environ 15 t en moyenne par an dans les années 90) que le pays pourrait produire. Certains secteurs qui utilisaient de l'amidon de manioc dans le passé, comme l'industrie textile ou de la colle, se sont tournés vers des produits synthétiques et importent les matières qu'ils utilisent désormais. Pourtant le potentiel de développer les produits dérivés du manioc est grand. Les farines, amidons et produits séchés de manioc entrent ou pourraient entrer dans la composition de produits dont la consommation augmente à Madagascar comme ceux issus de la charcuterie, la boulangerie, la biscuiterie, la confiserie, la fabrication d'emballages, les colles, les enduits, la nourriture animale. En ce qui concerne la fécule, le problème est moins la qualité du produit offert qu'un manque de régularité dans les approvisionnements. Une meilleure organisation de la filière fécule/amidon et l'incitation à la création d'unités supplémentaires pourrait pallier ces inconvénients. Les attendus par rapport à la recherche se situent aussi au niveau de produits plus sophistiqués que la fécule et directement en concurrence avec les produits étrangers tels que les amidons utilisés pour la fabrication des emballages, textile et produits pharmaceutiques, pour lesquels le pays pourrait disposer d'un avantage prix. Concernant le sirop de glucose, le produit malgache est expérimental seulement et ne correspond pas à l'exigence de stabilité du taux de dextrose et aux caractéristiques d'odeur et de couleur requises par certains utilisateurs industriels. La pratique est d'importer un tel produit (140 t en 1994, 700 t en 1999 et presque 1.000 t en 2000). Il serait souhaitable que la recherche contribue à l'élaboration d'un produit aux normes requises qui ne sont pas les mêmes selon les secteurs utilisateurs. La question de l'utilisation des farines de manioc rencontre elle la réticence des consommateurs peu enclins à acheter des produits alimentaires qui comportent du manioc. Cette contrainte pourrait être atténuée en visant la clientèle des populations non encore conformées aux standards alimentaires occidentaux et dont le faible revenu pourrait constituer un point d'accroche à une diffusion plus large de tels produits (populations rurales). Il est paradoxal de noter qu'il est plus difficile de faire accepter sur un plan commercial du pain contenant 10% de farine de manioc qu'un produit de charcuterie contenant 10% de fécule de manioc. Il est certain que pour toutes ces questions un rapprochement des milieux de la recherche et de la production est fondamental pour favoriser une amélioration des connaissances sur les besoins des fabricants et de l'organisation des sous-filières du manioc pour satisfaire les demandes actuelles et les besoins futurs au détriment des produits d'importation. Cependant comme les exemples du Vietnam et de l'Equateur le

Mots-clés Agrovoc : Manioc, Secteur agroindustriel, Tapioca, Industrie, Sirop de glucose, Développement industriel

Mots-clés complémentaires : Farine de manioc, Amidon de manioc, Opération de recherche, Filière

Classification Agris : E21 - Agro-industry

Auteurs et affiliations

Autres liens de la publication

Source : Cirad - Agritrop (https://agritrop.cirad.fr/484890/)

View Item (staff only) View Item (staff only)

[ Page générée et mise en cache le 2019-10-01 ]