Agritrop
Home

Investissement public et sécurité alimentaire au Burkina-Faso : une analyse en équilibre général calculable dynamique

Zidouemba Patrice, Gérard Françoise. 2015. Investissement public et sécurité alimentaire au Burkina-Faso : une analyse en équilibre général calculable dynamique. Revue d'Etudes en Agriculture et Environnement, 96 (3) : pp. 411-437.

Journal article ; Article de recherche ; Article de revue à comité de lecture Revue en libre accès total
[img]
Preview
Post-print version - Français
Use under authorization by the author or CIRAD.
zidouemba P et Gerard F 2015 Raestud.pdf

Télécharger (618kB) | Preview
[img]
Preview
Published version - Anglais
Use under authorization by the author or CIRAD.
S1966960715003021a.pdf

Télécharger (525kB) | Preview

Titre anglais : Public investment and food security in Burkina Faso: A dynamic computable general equilibrium analysis

Liste HCERES des revues (en SHS) : oui

Thème(s) HCERES des revues (en SHS) : Sociologie-démographie; Economie-gestion

Abstract : Cet article analyse les raisons des faibles performances dans la lutte contre l'insécurité alimentaire et la pauvreté au Burkina Faso malgré les performances macroéconomiques enregistrées par le pays au cours des dernières décennies. Il analyse ensuite, à l'aide d'un modèle d'Équilibre Général Calculable, la capacité d'un investissement public dans l'agriculture à améliorer la situation actuelle des pauvres. Plusieurs éléments se conjuguent pour expliquer la persistance de la pauvreté et de l'insécurité alimentaire : la forte croissance démographique qui implique une faible croissance du PIB (Produit Intérieur Brut) par tête ; la faible contribution de l'agriculture à la croissance globale ; la persistance d'un chômage urbain ; et une répartition des fruits de la croissance peu favorable aux pauvres. L'investissement public dans l'agriculture, en augmentant la productivité dans les activités agricoles, permet des progrès en milieu rural et surtout en milieu urbain.

Résumé (autre langue) : This paper analyses the reasons for the weak results in fighting against food insecurity and poverty in Burkina Faso, despite the country's good macroeconomic performances recorded in recent decades. It then analyses, using a Computable General Equilibrium model, the ability of a public investment in agriculture to improve the current situation of the poor. Several combined factors explain the persistence of poverty and food insecurity: high population growth which implies a weak growth in GDP per capita; the low contribution of agriculture to overall growth; a continuing high unemployment in urban areas; and a distribution of the benefits of the growth less favorable to the poor. Public investment in agriculture, by raising productivity in agricultural activities, allows progress in rural areas but especially in urban areas.

Mots-clés Agrovoc : sécurité alimentaire, Pauvreté, Investissement public, Évaluation de l'impact, Modèle économétrique, Modèle de simulation, Développement agricole, Politique économique, Consommation alimentaire, Produit alimentaire, Population rurale, Population urbaine, Niveau de vie, Revenu

Mots-clés géographiques Agrovoc : Burkina Faso

Mots-clés libres : Sécurité alimentaire, Piège à pauvreté, Investissement public, Equilibre Général Calculable

Classification Agris : E14 - Development economics and policies
S01 - Human nutrition - General aspects
E51 - Rural population
U10 - Mathematical and statistical methods
E73 - Consumer economics

Champ stratégique Cirad : Axe 5 (2014-2018) - Action publique pour le développement

Auteurs et affiliations

  • Zidouemba Patrice, Montpellier SupAgro (FRA)
  • Gérard Françoise, CIRAD-ES-UPR GREEN (FRA)

Source : Cirad-Agritrop (https://agritrop.cirad.fr/579160/)

View Item (staff only) View Item (staff only)

[ Page générée et mise en cache le 2020-11-23 ]