Agritrop
Home

Les profits " excessifs " des commerçants de fruits et légumes en Algérie : réalité ou préjugé infondé ? Le cas de la tomate primeur à Biskra

Assassi Sami, Daoudi Ali, Lejars Caroline. 2017. Les profits " excessifs " des commerçants de fruits et légumes en Algérie : réalité ou préjugé infondé ? Le cas de la tomate primeur à Biskra. Cahiers Agricultures, 26 (2):e25002, 8 p.

Journal article ; Article de revue à facteur d'impact Revue en libre accès total
[img]
Preview
Published version - Français
Use under authorization by the author or CIRAD.
cagri160186.pdf

Télécharger (964kB) | Preview

Titre anglais : “Excessive” profits of fruit and vegetables traders in Algeria: a reality or an unfounded prejudice? The case of early tomato from Biskra

Liste HCERES des revues (en SHS) : oui

Thème(s) HCERES des revues (en SHS) : Géographie-Aménagement-Urbanisme-Architecture

Abstract : Dans les pays en développement, les agriculteurs dépendent, pour la commercialisation de leurs produits, d'un réseau complexe d'intermédiaires, souvent accusés de réaliser des profits excessifs. C'est le cas en Algérie, où ce discours est relayé par les agriculteurs et les consommateurs. Est-ce une réalité ou un préjugé infondé ? Cette étude se focalise sur la filière tomate primeur d'El Ghrous (wilaya de Biskra, dans le Sahara algérien), dont la production a connu un développement fulgurant ces 20 dernières années. Dans un premier temps, les facteurs, endogènes et exogènes, déterminant la formation des prix sont identifiés. Dans un second temps, la répartition de la valeur ajoutée le long de la filière est analysée à travers le calcul du délai de récupération des fonds investis et une comparaison des taux de marge des acteurs. Les résultats montrent que, pour cette filière, les intermédiaires ne réalisent pas de profits excessifs au détriment des agriculteurs. Le marché de gros d'El Ghrous est efficace, ce qui constitue un atout majeur pour le développement des cultures maraîchères dans la région. (Résumé d'auteur)

Résumé (autre langue) : In developing countries, farmers depend on a complex network of private intermediaries to sell their products. Hence, these intermediates are often accused of making excessive profits. It is the case in Algeria, where farmers and consumers spread this message. Is it a reality or an unfounded prejudice? To answer this question, this study focuses on the early tomato sector in the region of El Ghrous (Biskra, in Algerian Sahara). First, the endogenous and exogenous factors determining the price formation are identified. Second, the distribution of added value along the chain is analyzed. Through the calculation of payback period and the comparison of participants' margin rates, we show that intermediates do not make profits at farmers' expense and that the El Ghrous wholesale market is efficient. (Résumé d'auteur)

Mots-clés Agrovoc : Tomate, Solanum lycopersicum, Formation des prix, Valeur ajoutée, Bénéfice, Marge de distribution, Commercialisation, Circuit de commercialisation, Vente en gros, Offre et demande, Prix, légume, fruits

Mots-clés géographiques Agrovoc : Algérie

Mots-clés complémentaires : Filière

Classification Agris : E70 - Trade, marketing and distribution

Champ stratégique Cirad : Axe 3 (2014-2018) - Alimentation durable

Auteurs et affiliations

  • Assassi Sami, ENSA (DZA)
  • Daoudi Ali, ENSA (DZA)
  • Lejars Caroline, CIRAD-ES-UMR G-EAU (NCL)

Source : Cirad-Agritrop (https://agritrop.cirad.fr/584063/)

View Item (staff only) View Item (staff only)

[ Page générée et mise en cache le 2021-03-30 ]